• LA FIANCÉE DE CHRIST

     

    LA FIANCÉE DE CHRIST

    LA FIANCÉE DE CHRIST

    Par David Wilkerson

     

    La vérité c’est que toutes nos épreuves sont des tests de notre foi. Souvent, le Seigneur cherche à atteindre quelque chose de plus lorsque nous sommes dans la fournaise de l’affliction. En effet, plus nous marchons près de Christ et plus nos épreuves sont profondes, plus Il œuvre en nous pour accomplir quelque chose d’autre que de faire grandir notre foi.

    Mais ne te méprends pas : à chaque fois que notre foi vacille, des tests de foi arrivent. Nous ne serons jamais à l’abri de tel tests. Mais voilà un autre but de Dieu pour nos épreuves : le Père est en train de préparer une Fiancée pour Son Fils.

    Il attend davantage de nous, dans nos épreuves, qu’une plus grande foi.

    Cette Fiancée va être sévèrement éprouvée et son amour pour l’Époux sera formé par le feu. Sa confiance en Lui sera raffinée par le feu, les flots et l’affliction.

    Mais ces épreuves ne sont pas une façon d’éprouver son amour et sa dévotion. Il s’agit plutôt de raffiner un amour qui est déjà pleinement engagé. Laisse-moi t’expliquer.

    Je crois que de nombreuses personnes lisant ce message sont déjà pleinement engagées envers Christ. Jésus est le grand amour de ta vie et ta confiance en Lui s’épanouit. Certainement, il y a encore des moments où cette confiance est mise à l’épreuve. Mais Dieu attend quelque chose de toi, quelque chose de plus. Sa préparation de la Fiancée requiert qu’Il opère une œuvre surnaturelle en toi.

    Cette fiancée – les élus bien-aimés de Dieu – doit être consumée par un grand désir d’être avec son Fiancé. Elle doit être sevrée de toute autre attirance.

    Elle doit être obsédée par le désir d’être toujours dans Sa présence. Paul se réfère à ce désir lorsqu’il écrit au sujet de son propre désir de “quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur” (2 Corinthiens 5:8). “Car Christ est ma vie, et la mort m’est un gain” (Philippiens 1:21).

    Il ne s’agissait pas, de la part de Paul, d’une fixation morbide sur la mort. L’apôtre a clairement vécu une vie utile et bien remplie, mais Il a dit : “Quelque chose en moi désire être avec le Seigneur, là où Il se trouve. Je désire être face-à-face avec Lui.”

    Pour dire une telle chose, Paul devait être complètement sevré de ce monde et de ses attractions.

    « Il m’a prolongé la vie ! Un témoignage magnifique L’espérance oui mais la souffrance aussi »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :