• *La sainte cène Révélation *

     

     

    La sainte cène Révélation

    de Line Antoine

     

    Depuis la naissance de Sos Prières Cœurs Brisés en 2006, plus précisément le 7 janvier, nous avons

    toujours célébré la sainte cène selon les instructions et révélations du Seigneur, à table, lors d’un repas fraternel.

    Nous devons prendre la sainte cène avec joie ; une joie immense, car notre sauveur Jésus-Christ n’est plus dans le tombeau, mais il est ressuscité dans toute sa gloire. Quand nous prions, nous ne devons pas prier Jésus de Nazareth, mais Jésus-Christ glorifié.

    Je bénis le Seigneur car il y a 8 jours que le Seigneur m’a fait comprendre que la sainte cène, la communion fraternelle, n’est pas bien célébrée dans les communautés. Et c’est pour cela qu’il y a des morts et des infirmes... Dans les communautés, c’est juste manger un morceau de pain ou de biscuit

    et boire un peu de jus de raisin ou de vin sans la révélation. Et très souvent les serviteurs ne sont pas en règle pour cette célébration, mais cela ne les empêche pas de le faire quand même car ils n’ont pas la crainte de Dieu.

    Le Seigneur m’a dit que pendant ce partage de la cène, il doit y avoir des guérisons, des délivrances, des miracles ! Et c’est ce qui s’est passé le soir de la célébration du 12 août 2017. Alléluia !

    Dieu s’est glorifié ! Dieu a répondu ! Il m’a dit clairement : Ils ne savent pas célébrer la sainte cène. Lors de la sainte cène, je le répète encore, il doit y avoir des guérisons, des délivrances, des miracles, le

    baptême du Saint-Esprit, des révélations, des prophéties. Et c’est pour cela qu’il y a des morts et des boiteux spirituels…Mais je bénis l’Éternel car il nous a fait grâce ce soir. Il y a eu au milieu de nous des révélations, des délivrances…Un bébé a même été à distance, présenté au Seigneur ! Alléluia.

    Que le nom de notre Seigneur soit béni !

    Rentrons maintenant dans la révélation que le Seigneur m’a donnée avec la canne pour la sainte cène !

    C’est pour cette raison que sur la table, à côté de chaque assiette, il y avait un cadeau pour chaque convive. Ce cadeau était symbolique et prophétique. En fait, c’était tout simplement un petit morceau de canne pressé et sec, attaché avec un ruban rose.

    Esaïe 53 v 2 à 5 …Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, et son aspect n’avait rien pour

    nous plaire.3 Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance,Semblable à celui dont on détourne le visage. Nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas. 4Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé; Et

    nous l’avons considéré comme puni, frappé de Dieu, et humilié. 5Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. 6Nous étions tous errants comme des brebis…

    Bien aimés, j’étais en train de marcher quand Dieu m’a donné cette révélation, à savoir : Prendre un morceau de canne. Il a été brisé comme ce morceau de canne. Dommage que vous ne puissiez le voir ! Dieu m’a dit de prendre cette canne et de la présenter à ma table. Il a été pressé. (Visualisez ce

    morceau de canne normal, broyé, pressé dans l’appareil pour en extraire le jus, et qui ressort aplati et sec)…A cause de nos péchés il a été brisé, meurtri et cela il l’a accepté pour nous…Il est devenu  comme ce morceau de canne pressé… Que chacun de nous ce soir prenne conscience de ce geste prophétique. Il a été brisé pour toi, pour moi, pour nous.

    Dans la canne il y a le sucre qui est bon, ainsi que le jus...En mâchant, en écrasant un morceau de canne (il y en avait sur la table), que se passe t-il ? Si la canne pouvait parler elle crierait car si on vous écrasait le doigt vous hurleriez de douleur n’est-ce pas ?

    Dans la canne il y a le jus qui est bon ; le sucre l’est aussi et nous l’utilisons de diverses façons pour faire de bonnes préparations culinaires telles les confitures, les gâteaux…etc.

    Dans le brisement de Jésus, l’eau et le sang ont coulé. Mais l’utilisation de la canne (je fais des gestes prophétiques) donne du sucre, du jus mais aussi du rhum ! Pourquoi le rhum ? En sortant sous le

    sang, sous les meurtrissures, sous le sacrifice de notre Sauveur, on quitte Jésus et on se laisse attirer par le monde. Un chant créole dit ceci : tu es tombé dans le caniveau à cause de l’alcool, du rhum…

    C’est une image forte ! En sortant sous cette couverture c’est là qu’on se retrouve…dans le caniveau où Satan nous attend les bras ouverts!

    Quand Jésus a été brisé, voilà ce qui est sorti de lui : son sang ! Son sang a coulé (je prends prophétiquement de l’éosine que je fais couler sur un morceau de canne brisé...Il fallait être à cette table pour voir tous les gestes faits prophétiquement) pour nos péchés.

    A ma connaissance il n’y a que le raisin qui est ainsi pressé (encore un geste prophétique avec le raisin écrasé dans la main) pour donner du vin…le vin que symboliquement nous buvons comme le sang de Christ.

    Que chacun de nous prenne conscience que le corps de Jésus-Christ a été brisé pour nous, à cause de nous, et qu’en commémorant ce sacrifice quelque chose doit se passer…car c’est dans ses meurtrissures que nous sommes guéris. Moi personnellement, j’ai demandé à Dieu de faire un miracle spirituel pour moi car s’il lui a plu de me révéler les mystères de la sainte cène, je ne veux pas

    être la même en quittant cette table.

    Je veux que chacun de nous n’oublie jamais cette image du pressoir ! le raisin est pressé pour donner le vin… C’est le brisement.

    Dieu m’a dit encore : Tout ce qui est sur cette table est consacré, sanctifié. J'ai obéi à tout ce qu’il m’a demandé de faire avec précision, minutie et joie afin de réjouir son cœur et qu’il soit puissamment glorifié.

    Chaque détail, la canne en morceau, la canne pressée, les grappes de raisins noirs, les olives,

    la cannelle, le sel, l’huile d’olives… Tout est prophétique.

    Je prie le Seigneur qu’il se révèle à tous ceux qui lisent ce message afin qu’ils comprennent ce qu’est vraiment la sainte cène car quand on a compris l’importance de la sainte cène, l’importance du sacrifice de notre Seigneur Jésus-Christ, on demande pardon à Dieu pour ses péchés car on ne s’assied ni ne met la main à la table du Roi n’importe comment.

    Que Dieu vous éclaire sur ce sujet et qu’il vous bénisse. Amen.

     

    La Table du Roi " de la Sainte Cène

     

     

     La sainte cène Révélation

     

    Compte rendu soirée de la sainte cène du 12 août 2017


    Ce samedi 12 août 2017, nous nous sommes réunis dans la maison familiale des ANTOINE à Pointe-Noire pour la célébration de la sainte cène. Nous étions 12 adultes et 3 enfants.
    Le Seigneur a révélé à sa servante et prophétesse que la sainte cène est un moment de commémoration, de communion fraternelle et de joie ; et que pendant cette célébration, il doit y avoir des guérisons, délivrances et miracles.
    Cette soirée a commencé dans la joie et par la prière faite par le frère et prophète Franck Chenilco. Ce fut une soirée très prophétique puisque le frère Francky a prophétisé dans la vie de plusieurs personnes qui y étaient présentes. Ces hommes et ces femmes ont attesté que tout ce qu’il disait était la vérité. Un autre serviteur, le pasteur Morandais, a lui aussi, saisi par le Saint-Esprit prophétisé. Le Seigneur a confirmé sa parole par des délivrances et des témoignages, dont un, en direct de la Martinique. Cette femme de l’île sœur jointe par téléphone, a glorifié le nom du Seigneur car le prophète lui avait dit qu’elle aurait un enfant…Ce qui fut fait (alors qu’elle n’arrivait pas à concevoir)… et cette enfant, une petite fille a été présentée au Seigneur ce soir. Alléluia! Alors que l’évangéliste priait pour cette enfant, le pasteur a vu en vision la mère du bébé dans un cercle fleuri en robe blanche, la tête couronnée. En Christ il n’y a pas de frontières. Vive la technologie! Que nous en fassions un bon usage pour la gloire de Dieu.
    Puis nous sommes passés à table après avoir loué et prié pour le repas; prière faite par l’évangéliste Marcel Antoine. La table était très belle. La servante et prophétesse Line Antoine a préparé avec amour et dévotion cette table selon les instructions du Seigneur (nappe blanche et sur nappe en dentelle blanche, composition florale blanche avec des roses de couleur rose au bout). Le repas était très bon. Nous avons pris la cène en mangeant comme le faisait les disciples avec le Seigneur. Mais avant, la sœur Line a expliqué pourquoi sur la table à côté de chaque assiette il y avait un cadeau pour chaque convive. Ce cadeau était symbolique et prophétique. En fait, c’était tout simplement un petit morceau de canne pressé et sec attaché avec un ruban rose. Elle a pris en main un morceau de canne normale et la canne pressée qui donne le jus, le sucre et l’alcool avec des gestes prophétiques (cette révélation fera l’objet d’un message à part).
    Nous sommes restés jusqu’à une heure avancée à la table, louant Dieu, et donnant des témoignages pour donner gloire à Dieu.
    La réunion s’est terminée par la prière de clôture faite par un frère.
    Quelle belle soirée ! Certainement le Saint-Esprit a pris plaisir et le cœur du Père a été réjoui. Amen

  •  

     La sainte cène

     

    La sainte cène     du 12 août 2017                

    Message de l’Évangéliste  Marcel ANTOINE

     

    Matthieu 26 v 17 à 20 et 26 à 29

    17 Le premier jour des pains sans levain, les disciples s'adressèrent à Jésus, pour lui dire : Où veux-tu que nous te préparions le repas de la Pâque ? 18 Il répondit : Allez à la ville chez un tel, et vous lui direz : Le maître dit : Mon temps est proche; je ferai chez toi la Pâque avec mes disciples. 19 Les disciples firent ce que Jésus leur avait ordonné, et ils préparèrent la Pâque.

    20 Le soir étant venu, il se mit à table avec les douze.

    Jésus se mit à table avec les 12 disciples.

    26 Pendant qu'ils mangeaient, comme nous le faisons ce soir, Jésus prit du pain; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le donna aux disciples, en disant : Prenez, mangez, ceci est mon corps. 

    Prions pour le pain qui symbolise le corps de Jésus

    Et qu’a t-il fait de ce pain ? Il le rompit. Le pain a été déchiré, brisé, cassé. Il l’a ensuite partagé avec ses disciples. Mais avant de faire tout cela, il a choisi des hommes et il leur a dit : Suivez-moi. Ils ont tout abandonné pour suivre Jésus.

    Qu’a fait Jésus ? Il les a enseigné ; il les a instruit ; il leur a montré comment vivre…Il a fait d’eux des disciples.

    Qu’est-ce qu’un disciple ? Un disciple reçoit l’enseignement d’un maître. Jésus les a enseigné… Ils ont suivi Jésus…et ils ont été établis…

    Jésus a pris le pain comme exemple disant : voilà, je sais qu’un jour je vais me séparer de vous, mais vous allez prendre part avec moi… Je serai en vous. Il a fait de nous l’habitation du Dieu vivant ; il a fait de nous son temple…et si Jésus vit en nous nous le représentons. Amen.

    Mangeons le pain qui symbolise Son corps. Nous avons pris part à la souffrance que Jésus a subi pour nous… parce que son corps a été déchiqueté. Chaque fois que nous le ferons, nous allons nous rappeler  de ce qu’il a subi pour nous …parce que nous avons pris part à ce déchirement, à cette souffrance. Nous savons qu’il n’a pas mérité cela, mais à cause de son amour, c’était le seul moyen …qu’il se livre afin de nous racheter et de nous ramener à lui…C’était le seul moyen…par ce déchirement, ce brisement. Il a accepté de subir cela pour nous ; pour la rémission de nos péchés.

    A Getsémané, il a vu la coupe de la souffrance qu’il allait subir pour nous et il a sué des grumeaux de sang. Il a dit : Père, si tu pouvais éloigner de moi cette coupe ! Toutefois il a accepté la volonté se son père et pas la sienne parce qu’il savait qu’il devait passer par là pour nous ramener à la vie. Il n’a pas dit non à la souffrance…et lorsque maintenant nous souffrons aussi, lorsque nous passons par des moments de tribulations, de persécutions, devons-nous fuir pour passer à côté ? Non – parce que nous avons pris part… Nous devons comme lui, accepter. C’est là que le monde doit voir notre différence, doit voir que nous sommes des disciples. Différence de ceux qui acceptent la souffrance de Jésus, de ceux qui ont cru en Lui…Il a bien dit que celui qui veut le suivre renonce à lui-même et prenne sa croix. Jésus l’a fait ; il a porté sa croix. Il a été jusqu’au bout…et il a triomphé. Sur la croix, sa chair a été clouée…nous aussi nous devons clouer notre chair afin que ce soit l’Esprit qui vive. Nous devons payer le prix parce que nous avons pris part à ce pain qui symbolise le corps de jésus qui a accepté cette souffrance à la croix de Golgotha. Nous aussi nous devrions monter à Golgotha pour clouer la chair pour qu’elle ne vive pas ...

    27 Il prit ensuite une coupe et, après avoir rendu grâce, il la leur donna, en disant : Buvez-en tous; 28 car ceci est mon sang, le sang de l'alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés.

    Prions pour le vin qui symbolise le sang de l’alliance qui a coulé pour nous… Parce que nous sommes dans l’alliance, nous n’avons rien à craindre. Nous sommes à l’abri sous la couverture, sous le manteau ….Rien ne peut nous nuire ! Et nous pouvons marcher avec assurance tant que nous demeurons dans cette alliance avec ses lois, ses commandements, nous savons comment vivre pour refléter Christ qui est un exemple pour nous. Nous devons marcher, voir comme lui.

    Nous ne nous rassemblons pas pour venir boire, manger, nous remplir le ventre ; mais nous venons à la table du Roi, en sa présence, car nous pouvons témoigner qu’il a agi, qu’il a opéré ce soir ! Si rien ne s’était passé et que nous avions mangé le pain et bu le vin sans qu’il ne soit là, nous devrions nous poser certaines questions notamment sommes-nous vraiment dans l’alliance? Parce qu’il dit dans sa parole : Une église sans révélations est sans frein…Un vélo sans frein va buter n’importe où...Mais s’il a des freins en bon état, il peut être dirigé,  contrôlé ». Le frein c’est le Saint-Esprit ! C’est lui qui conduit dans toute la vérité.

    Quand Dieu nous permet de faire la sainte cène, il opère au milieu de nous des guérisons, des délivrances, des prodiges, car sa présence est là. Nous ne devons rien faire par la chair qui ne peut être agréable à Dieu, mais par l’Esprit, car nous sommes dans l’alliance et l’Esprit de vérité nous conduit dans toute la vérité.

    Alors buvons ce vin qui symbolise le sang de Christ qui est mort et ressuscité qui nous a ramené à la vie ! Buvons ensemble.

     29 Je vous le dis, je ne boirai plus désormais de ce fruit de la vigne, jusqu'au jour où j'en boirai du nouveau avec vous dans le royaume de mon Père…

    Jésus était avec ses disciples, et avant son départ il a pris ce dernier repas avec eux leur disant : Je reviendrai …Ne vous éloignez pas …restez ! Et le jour de la Pentecôte, est descendu le Saint-Esprit qui représente  Christ Jésus, qui vit dans ceux qui croient, et il les conduit dans toute la vérité.

    Et nous proclamons que la coupe que nous avons bu, Jésus a participé avec nous ! Il a bu avec nous (c’est une révélation) car il était là…Il a fait de nous le temple du Saint-Esprit, et c’est lui qui nous conduit, qui nous révèle les choses.

    Nous savons qu’il reviendra car il a dit qu’il a été nous préparer une place afin que là où il est nous  y soyons aussi. Et de la même façon qu’il est monté Il reviendra et nous prendra avec lui... Alors maintenant, et tant que nous serons dans cette tente, nous devrions aussi accepter de supporter la souffrance et aller de victoire en victoire, de gloire en gloire ; marcher dans les empreintes des pas de Jésus ; Ne jamais  nous éloigner, nous séparer de lui…Si nous n’avons pas de force il nous fortifiera et il nous relèvera car sa bonté et sa compassion ne sont pas épuisées…elles se renouvellent tous les jours. N’hésitons donc pas dans les moments de faiblesses, à lui dire : Seigneur, vois ma condition, vois mes souffrances, vois comment j’ai été maltraité, trahi… et relève-moi. Que mes yeux restent fixés sur toi et mes pieds dans l’empreinte de tes pas afin que je continue ma route comme toi, jusqu’au bout, et triompher. Il le fera…Le Seigneur renouvelle nos forces et nous donne du courage afin que nous puissions aller de l’avant.

    Jésus nous a bien prévenus qu’à cause de son nom nous serions haïs, rejetés, maltraités, exposés à la mort. Mais il nous a dit : Prenez courage car je suis avec vous. Il ne nous abandonnera jamais. Dans nos moments de souffrances il est là … il est fidèle pour nous secourir pour nous défendre et nous faire justice contre la partie adverse afin que nous ayons la victoire. Alléluia !

    Gardons cette espérance ! Gardons cette foi qui triomphe… car la foi vient de ce qu’on entend de la parole de Dieu qui est la nourriture de notre âme.

    Soyons réconfortés, régénérés  dans tout notre être, et regardons à Jésus notre Seigneur et Sauveur ! Celui qui a tout payé, tout accompli, et qui a triomphé. Nous aussi nous allons triompher car il a fait de nous un peuple de victoire !

    Que le nom du Seigneur soit glorifié dans le nom de Jésus ! Amen

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique