• N’AIME PAS LE MONDE

     

     

     tas or

     

    N’AIME PAS LE MONDE

    par David Wilkerson

     

    La Parole dit :

    “N’aimez pas le monde, ni ce qui est dans le monde” (1 Jean 2:15).

    Jésus nous a mis en garde :

    “Gardez-vous attentivement de toute cupidité ; car même dans l’abondance, la vie d’un homme ne dépend pas de ce qu’il possède” (Luc 12:15).

     Les choses, nos possessions, peuvent nous lier à ce monde. Pendant que le Ciel et l’enfer se préparent pour la guerre, nous allons faire du shopping. Des biens éternels sont en jeu ! La fin de tout ce que nous connaissons est proche et nous sommes occupés à jouer avec nos jouets !

    L’Écriture dit au sujet de l’époque de Noé : “les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche” (Matthieu 24:38). Et au sujet de l’époque de Loth : “Les gens mangeaient, buvaient, achetaient, vendaient, plantaient, bâtissaient” (Luc 17:28).

    Pourtant, ces activités n’étaient pas mauvaises en elles-mêmes. Je suis certain que Noé lui-même devait vendre et acheter. Après tout, il a eu un chantier de construction qui a duré 120 ans !

    Mais la clé ici, c’est que ces gens ont fait toutes ces choses jusqu’au jour du jugement, ce qui fait que personne ne faisait attention, n’écoutait, ne se préparait. Personne ne se débarrassait de cet esprit d’esclavage des plaisirs matériels !

    Un ami missionnaire à Hong Kong m’a écrit récemment qu’il a accueilli 18 étudiants chinois pour dormir dans son tout petit appartement. Ces étudiants, qui fuyaient le Communisme, n’avaient ni argent, ni possessions autres que les vêtements qu’ils portaient.

    Ces chrétiens sont un exemple de personne qui ont “lâché prise.” Ils ne se sont pas enfuis de leur pays parce qu’ils recherchaient le matérialisme de l’Ouest. Non, ils voulaient simplement être libérés ! Ils voulaient vivre dans un pays où l’âme est libre d’adorer !

    Quel contraste avec l’Église qui ne cherche pas à s’échapper, mais à s’installer… à s’installer devant sa télé, son lecteur DVD, ses commodités, sa “bonne vie.”

    Les paroles de Jésus à Ses serviteurs résonnent dans mon âme quand Il a dit que nous devrons “rendre compte de toute parole vaine, que nous aurons proférée” (Matthieu 12:36). Si nous devrons rendre compte de chaque parole vaine, ne serons nous pas aussi appelés à rendre compte pour le temps perdu et l’argent gaspillé ?

    Nous allons tous devoir nous tenir devant le Seigneur et rendre compte. Alors, nous avons tout intérêt à nous demander maintenant ? Quelles sont nos raisons ? Pourquoi sommes-nous si mal préparés ? Pourquoi sommes-nous si égoïstes ? Pourquoi gaspillons-nous tant ?

    « Une création miraculeuseRÉFLEXION SUR LE DIVORCE DANS L’ÉGLISE »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :