• Quand Dieu permet l’affliction

     

     Quand Dieu permet l’affliction

     

    Quand Dieu permet l’affliction …  



         Avant que je fusse affligé, j’errais ; mais maintenant je garde ta parole. Psaume 119:67

         Il est bon pour moi que j’aie été affligé, afin que j’apprenne tes statuts. Psaume 119:71

         Je sais, ô Éternel ! Que tes jugements sont justice, et que c’est en fidélité que tu m’as affligé. Psaume 119:75

      Une sœur en Christ déclarait à une amie très proche : « Je sais maintenant pourquoi, après tant d’années de bonheur passées ensemble, mon mari s’est tué dans un accident de voiture. Sans cette douleur qui a bouleversé ma vie et m’a conduite au bord du désespoir, je serais restée incrédule alors que Dieu voulait faire de moi son enfant. La Bible est devenue mon soutien et ma consolation ». Cette confidence illustre les versets d’aujourd’hui : Dieu peut nous faire passer par l’épreuve pour nous bénir éternellement.

      Chers amis, dans tous les cas, c’est parce que Dieu nous aime qu’il permet la souffrance. Cela nous paraît parfois incompréhensible quand la douleur nous atteint dans nos affections les plus vives ou dans notre propre corps. Nous nous posons de multiples « pourquoi : « pourquoi le deuil ? la maladie ? la souffrance ? Dieu peut avoir de multiples raisons pour agir comme il le fait car il agit « en fidélité ».

      Il veut nous apprendre, par l’expérience, qu’en lui seul se trouve la vraie joie ; il désire aussi que la douleur ne domine pas sur nous : il veut, dans sa grâce, faire de son enfant éprouvé un vainqueur en face de l’affliction et non pas un esclave terrassé par elle.

      Il ne s’agit pas de se raidir d’une manière stoïque contre la douleur, mais de réaliser que le secours divin nous est acquis. Certes, Dieu ne nous donne pas une provision de courage pour toute notre vie, ni même pour toute la journée qui commence. Mais, à chaque pas, notre Père, plein d’amour, nous encourage ; à chaque pas la sympathie bienveillante de Jésus Christ nous enveloppe. Nous sommes en mesure de détourner nos regards de nous-mêmes, et de remercier Dieu pour ses consolations.

      Sa grâce peut alors nous conduire à consoler les autres par les consolations que nous avons nous-mêmes reçues (2Co 1). Plaire au Seigneur

    « Chrétiens Radicaux Vivez et marchez dans la présence du Seigneur »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :