•  

     

    Qu'est-ce qu'une "tradition d'homme

    Qu'est-ce qu'une "tradition d'homme" ?

     

    Je vais vous raconter une histoire (vraie, paraît-il).

    Un jeune homme tout frais émoulu de son école de journalisme se maria à une bien jolie jeune fille.

    Certes, elle était jolie, mais notre jeune journaliste constata très vite qu'elle avait d'étranges habitudes.

    Par exemple, lorsqu'ils avaient des invités, elle préparait toujours un bon rôti que le boucher avait préparé avec soin en le ficelant comme il se doit.

    Mais ce qui était peu commun, c'est qu'elle en coupait toujours les deux extrémités pour les remettre sur le côté avant de le mettre au four.

    Notre jeune journaliste, intrigué, lui demanda pourquoi elle procédait ainsi.

    La réponse fut claire et immédiate:

    - "Je fais toujours comme ça parce que maman a toujours fait comme ça" !

    Le jeune mari qui se voulait "journaliste d'investigation" décida donc d'aller interroger sa belle-mère.

    Il eut l'occasion de le faire quelques jours plus tard et la réponse de cette dernière ne le surprit pas tellement puisqu'elle lui répondit:

    - "Je fais toujours comme ça parce que ma mère faisait toujours comme ça" !

    Peu surpris mais toujours intrigué, notre journaliste se dit qu'il y avait là une enquête intéressante à faire et poussa jusque chez la grand-mère à qui il posa la même question... et la réponse ne tarda pas:

    - "Je fais toujours comme ça parce que ma mère faisait toujours comme ça" !

    Hélas, l'arrière grand-mère n'était plus mais notre enquêteur se procura son adresse et poursuivit son enquête jusque dans son village où il réussit à interroger une vieille voisine survivante.

    Celle-ci fouilla dans ses souvenirs et s'exclama soudain:

     

    - "Ah oui, la pauvre madame Michu ! Elle avait un four si petit qu'elle ne pouvait y mettre qu'un petit plat et qu'elle était obligée de couper les bouts de ses rôtis pour que tout puisse entrer à l'intérieur" !

    Comme quoi, il y a toujours une explication aux coutumes ancestrales... et notre jeune journaliste put expliquer à sa jolie épouse qu'elle pouvait changer d'habitude puisqu'il lui avait offert un beau grand four lors de leur mariage !

    Cette histoire pourrait être seulement amusante... mais elle nous renvoie aussi à nos propres traditions et surtout à celles que le Seigneur a sévèrement condamnées à de nombreuses reprises, surtout lorsqu'elles s'opposaient à Ses commandements !

    Par exemple (et seulement par exemple car il y en a bien d'autres), on pourrait demander à beaucoup pourquoi ils vont "à la messe" ou "au culte" le dimanche ! 

    Je vous laisse imaginer le nombre d'arrière-arrière... -grand-mères (et grand-pères) qui pourraient vous répondre:

    - "Parce que... on a toujours fait comme ça" !

    D'autres, beaucoup plus arrogants, vous démontreraient par 1+1=12 (au moins !) que c'est écrit dans leur Bible !... mais laissons de côté les gens de mauvaise foi (c'est le cas de le dire) qui faute d'Esprit Saint se sont découvert un cerveau plus grand que D.ieu !

    Car quand les traditions d'hommes disent "dimanche" et "cérémonies", D.ieu dit "shabbat" et donc "repos"... et shabbat c'est le samedi.

    D.ieu ne peut mentir mais, en revanche, Satan est le père du mensonge (Jean 8:44). De plus Dieu ne change pas et "Yeshoua Ha Mashiah (Jésus–Christ) est le même hier, aujourd'hui, et éternellement." (Hébreux 13:8)

    Ainsi, de Genèse à Apocalypse, un "signe" a été donné au peuple de D.ieu et ceux qui Lui appartiennent "gardent les commandements de D.ieu et la foi de Yeshoua (Jésus)". (Apoc 14:12)

    Il est aussi écrit: " Mais le fruit de l‘Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance" et il est même ajouté: " la loi n'est point contre ces choses". (Galates 5:22,23)

    Oui, vous avez bien lu, la FIDELITE fait partie du fruit de l'Esprit... si tant est qu'il fallait le préciser ! 

     par Jean Yves Hamon, lundi 26 septembre 2011, 05:37

    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et la source)

     

    Qu'est-ce qu'une "tradition d'homme" ?

     

    « Introduction aux articles de cette rubrique:Réforme de l'Eglise ?... ou "réforme des coeurs" ? »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  


    Jéroboam, inventeur du "christianisme" moderne...

     

    Jéroboam, inventeur du "christianisme" moderne...

     

    1 Rois 12:

    31 Jéroboam fit une maison de hauts lieux, et il créa des sacrificateurs pris parmi tout le peuple et n’appartenant point aux fils de Lévi.
    32 Il établit une fête au huitième mois, le quinzième jour du mois, comme la fête qui se célébrait en Juda, et il offrit des sacrifices sur l’autel. Voici ce qu’il fit à Béthel afin que l’on sacrifiât aux veaux qu’il avait faits. Il plaça à Béthel les prêtres des hauts lieux qu’il avait élevés.
    33 Et il monta sur l’autel qu’il avait fait à Béthel, le quinzième jour du huitième mois, mois qu'il avait choisi de son gré. Il fit une fête pour les enfants d’Israël, et il monta sur l’autel pour brûler des parfums.

     

    Rappelons d'abord que Jéroboam avait quitté Jérusalem et le "royaume de Juda (ancien Israël complet) pour former la "Maison d'Israël" (royaume du Nord) contre le "Royaume du Sud" (Juda). 
    Voir en 1 Rois 11:26-33 et par exemple: http://jyhamon.eklablog.com/je-n-ai-ete-envoye-qu-aux-brebis-perdues-de-la-maison-d-israel-mat-15--a47473250

     

    Ainsi, Jéroboam avait décidé (mais c'était le plan de Elohim) de "faire bande à part" et surtout de ne plus se conformer à la Sainte Loi de YHWH en l'arrangeant à sa manière, autrement dit en créant une nouvelle "religion" dont beaucoup de principes et pratiques relevaient des "religions païennes" !

    ... et cette religion était un "christianisme" !

     

    Jéroboam, inventeur du "christianisme" moderne...

     

    Définition du "christianisme":

     

    Le mot grec "christos" signifie "oint" (qui a reçu l'onction) et peut donc s'appliquer à toute personne ayant reçu une onction (d'huile à l'origine, mais aussi sous d'autres formes). C'est aussi un équivalent de "prêtre" ("kohen" en hébreu et "hiereus" en grec).
    Ainsi, un "christianisme" est tout simplement formé à partir des "oints" qui le composent ou qui en sont à l'origine.
    On notera que le mot "chrétien" utilisé dans la plupart des Bibles françaises prend son origine dans "christianos", c'est à dire pour ceux qui suivent un "christos" et sont ainsi qualifiés soit de "petits christos", soit d'adeptes des christos de telle ou telle religion.

    On sait que "Ce fut à Antioche que, pour la première fois, les disciples furent appelés ("chrematizo") chrétiens ("christianos" ?)" (Actes 11:26), sachant que "chrematizo" correspond aux "réponses d'oracle ou de devin" et que c'est là un quolibet moqueur qui s'appliquait à toutes les autres sortes de "christianos" des religions païennes dont la religion officielle de l'Empire romain: le "Mithraïsme".
    Par ailleurs, on ne sait pas dans quelle langue ce qualificatif a été donné mais on sait en revanche qu'il existait le terme "chreistos" ou "chrestos" (encore visible sur un bas-relief de Mithra au Vatican).

    Il est intéressant de savoir qu'il y avait donc déjà d'autres sortes de "christianos" dont ceux qui suivaient les "christos d'Isis et Osiris" en tant qu'adorateurs de la "reine du ciel" ou ceux qui servaient les "christos de Mithra" en tant qu'adorateurs du "dieu soleil"... ceux du "dimanche" !
    Nota: Les disciples de Yeshoua qui se sont fait traiter de "christianos" à Antioche n'ont jamais suivi les faux enseignements du faux évêque local (Ignace d'Antioche) avec ses "lettres eucharistiques" aux Romains, aux Ephésiens, etc... !!!
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ignace_d'Antioche
    Voir: http://jyhamon.eklablog.com/folie-folie-folie-a106407716

    Jéroboam, inventeur du "christianisme" moderne...

                                                     Mithra

    Insistons sur le fait que "on" les a appelés ainsi mais que eux-mêmes se sont toujours définis comme "disciples ("talmidim"=étudiants de la Torah) de Yeshoua" (le mot est utilisé près de 200 fois dans les écrits de la Brit Hadashah sans compter les dizaines et dizaines d'emplois du mot "frères"... contre seulement 3 fois pour "christianos" et dans des circonstances très particulières.
    Ajoutons que ces "disciples" étaient aussi et surtout qualifiés de "secte des Natzaréens" (Acte 24:5), ce qui était beaucoup plus significatif puisque faisant référence à Natzareth et donc au "netzer"="rejeton"... celui prophétisé en Esaïe 11:1.
    Enfin, précisons que Justin Martyr (2ème siècle) qualifiait les "disciples de Yeshoua" de "chrestoi", c'est à dire "hommes bons", et Clément d'Alexandrie a également utilisé ce terme... ce qui n'a alors rien à voir avec "christos", "chrestos" et "christianos" au sens où on l'entend traditionnellement chez les "chrestos" de l'antiquité, les "christos" de l'empire romain et à plus forte raison chez les "christianos" d'aujourd'hui.
    Voir aussi: http://jyhamon.eklablog.com/folie-folie-folie-a106407716

    Jéroboam, inventeur du "christianisme" moderne...

                       Le "Chi Rho" des "chrestos", 4 siècles avant Yeshoua 

     

    Le "christianisme" de Jéroboam...

     

    Comme souligné dans les versets introductifs, Jéroboam fit plusieurs choses particulières et en désobéissance à YHWH.

    Il fit une maison: autrement dit, il construisit un "autre Temple" que celui qui était dédié à l'Eternel-YHWH et que ce même YHWH avait Lui-même conçu en en donnant les plans précis à David Son serviteur pour que Salomon le bâtisse ! (C'était de plus la représentation du Tabernacle céleste)

    Spirituellement, c'est déjà le passage à un "autre Dieu" !

    - Il créa des sacrificateurs (confirmé dans le verset 32 avec les "prêtres de Béthel") : autrement dit, il inventa de "nouveaux oints" ou "nouveaux christs" et c'est bien ce que l'on appelle un "christianisme" avec d'autres oints que ceux de Elohim !

    Spirituellement, on invente des "faux oints", des "faux prophètes"... pour servir un "faux Dieu" !

    Il établit une fête (au huitième mois) : autrement dit, il "ajoute" une fête aux "7 fêtes de l'Eternel-YHWH" (voir Lévitique 23) par orgueil et par rébellion, pour se faire plaisir et soi-disant "pour le peuple".

    Il avait choisi de son gré (au 15ème jour du 8ème mois): autrement dit, c'est "sa volonté", une "volonté d'homme", une "tradition d'homme"... mais pas du tout "la Volonté de Elohim" et prophétiquement "contre le plan parfait de Elohim" !

    ... et le "christianisme" moderne.

     

    Les rapprochements sont tellement faciles à faire que j'ose à peine les présenter... mais voyons quand même:

    Les "chrétiens" bâtissent d'autres "maisons" : autrement dit, les "chrétiens"  inventent des dénominations religieuses, la première et la plus connue étant celle de la Rome païenne et du Vatican au IVème siècle (même s'il y avait déjà eu des "Simon le magicien" ou des "Bar-Jésus" chez les contemporains des premiers disciples)... et bien sûr, ces dénominations ont besoin de temples de pierres, de basiliques, cathédrales, chapelles, lieux de culte... 
    On connaît la suite avec le grand schisme de "l'Eglise orthodoxe" (pour les "chrétiens de l'Est"),la rébellion "protestante" beaucoup plus politique que spirituelle pour les "chrétiens du Nord", l'apparition de mouvances "pentecôtistes" pour les "chrétiens du grand Ouest américain" puis ailleurs, les sectes "évangéliques" un peu partout sous l'impulsion du Concile Vatican II et des "charismatiques", etc (On dénombrerait paraît-il plus de 30.000 "dénominations chrétiennes" aujourd'hui !)
    ... et comment ne pas songer à "l'Islam" (ou les religions musulmanes) pour "ceux du Sud et de l'orient", sachant que le Coran n'aurait jamais pu être écrit dès cette époque (7ème siècle) sans l'accès aux sources du Vatican... et comme principal moyen pour éliminer "les juifs" !
    Nous passerons malheureusement très vite sur les "autres dieux" qu'on y adore, mais lorsque Elohim se transforme en Théos, en Deus, en Jezeus, en God, en Allah, etc, on se doute qu'on à affaire avec un autre que le seul et véritable Elohim d'Abraham, d'Isaac et de Jacob. http://jyhamon.eklablog.com/israel-spirituel-ou-terrestre-12-c18257328   http://jyhamon.eklablog.com/trinite-30-c18246390

     

    Jéroboam, inventeur du "christianisme" moderne...

     

    Les "chrétiens" inventent des "sacrificateurs" (des Papes, des petits papes, des Popes, des prêtres, des pasteurs, des prédicateurs, des prêcheurs, des évangélistes, et même des prophètes, des "worship leaders", et surtout de "grands hommes de Dieu", tous en désaccord et avec des doctrines différentes)... autrement dit, ils ont oublié ce qu'est un "disciple" et qui peut avoir "l'Esprit de Vérité" (Voir Jean 14:15-17) ! http://jyhamon.eklablog.com/kahal-ekklesia-reforme-14-c18290543

     

    Les "chrétiens" inventent de nouvelles "fêtes" : autrement dit, ils reprennent à leur compte toutes les fêtes païennes et surtout "babyloniennes" qu'ils ont pu trouver (Noël, Epiphanie, Saint Valentin, LES Pâques, Annonciation, Assomption, Toussaint et Halloween ,etc.)
    On en retrouvera quelques unes dans cette rubrique: http://jyhamon.eklablog.com/actualites-divers-26-c18356859
    Et surtout, ils ont inventé un "jour du seigneur" (leur seigneur) contre le "Maître du Shabbat" , en y associant de plus leurs traditions humaines de "sainte eucharistie" ou de "sainte cène". 
    Bref, il y a toujours beaucoup de "christianos Osiris", de "christianos Mithra", etc.

    http://jyhamon.eklablog.com/shabbat-13-c18222987

    http://jyhamon.eklablog.com/sainte-eucharicene-4-c18337310

     

    Ils choisissent de leur gré : autrement dit, tout comme avec Jéroboam, c'est "leur volonté", des "volontés d'hommes", des "traditions d'hommes"... mais pas du tout "la Volonté de Elohim" et prophétiquement "contre le plan parfait de Elohim" !

     

    Conclusion

     

    Les "chrétiens" eux-mêmes disent que nous sommes dans les "temps de la fin"... alors pourquoi n'en tiennent-ils pas compte ?
    Parce qu'ils ne sont pas conscients de leur égarement ? Sans doute.
    Parce qu'ils ont eu de mauvais enseignants ? Très probablement.
    Parce qu'ils n'ont pas "l'Amour-agapê de la Vérité" (2 Th 2:10-12) ?... et donc pas reçu "l'Esprit de Vérité" ? Très certainement !

    Pourtant, Elohim est en train de faire s'écrouler tous les échafaudages théologiques pendant que les hommes essayent de les réparer dans l'oeucuménisme !... mais hélas, "comme aux temps de Noë"... "dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche; et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge vînt et les emportât tous: il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme." (Mat 24:38)

    Il reste très peu de temps pour comprendre ce qu'est "l'alliance nouvelle" (celle prophétisée en Jérémie 31:31 et rappelée en Hébreux 8:8) afin que le "Royaume du Nord de Jéroboam" dont les "chrétiens" sont les héritiers spirituels (et souvent physiques) quitte ses idoles et revienne vers le "Royaume du Sud", là où se trouve Jérusalem, là où d'autres "reconnaîtront Celui qu'ils ont percé", là aussi où l'on reconnaîtra ceux qui ont été "greffés sur l'olivier franc" (Romains 11).

     

    Jéroboam, inventeur du "christianisme" moderne...

     

    JYH
    17/04/2013
    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et la source)

     

     http://jyhamon.eklablog.com/j

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  

     

    La Torah

     

    La Torah a été donnée "Bemidbar", dans le désert...

    Note de Liliane : Ce jour j'ai mis en ligne un article concernant "sortir du milieu d'elle". J'attirais l'attention sur "les déserts" , faisant remarquer que chacun et chacune avait SON PROPRE DESERT, que nul ne pouvait approcher Le Père sans passer par son désert individuel.

    Ce soir je lisais la parachat sur le blog de J.Yves, et voilà que je "tombe" sur le dernier paragraphe concernant "la Torah donnée dans le désert".

    Persuadée que l'Esprit agit , je mets en complément de "sortir du milieu d'elle" ce paragraphe.

    Puissent ceux qui sont pris encore dans les mailles du filet de l'oiseleur, sortir de la cage et vivre enfin libre.

    ==========================================================

    Le désert est un endroit abandonné à lui-même. Personne ne s’approprie un désert comme un jardin ou une propriété. C’est une terre qui appartient à tout le monde et à personne. Il en est de même pour la Torah qui n’est pas l’héritage d’un homme en particulier (pas même Moshéh) mais appartient à chaque être qui veut s’en saisir et dans une même mesure, sans considérations de situations sociales. La Torah est ainsi un héritage pour le tout Israël, les 12 tribus et les associés (part excédentaire rachetée dans une logique exponentielle, voir plus haut).

    Le désert est stérile. Il est en général dépourvu de vie végétale, il n’y a rien mis à part de la poussière, de la terre, du sable… et des animaux dangereux tels le scorpion ou le serpent. Il en est de même pour quelqu’un qui veut assimiler la Torah.

    Il lui faudra être humble et se défendre contre l’orgueil, et se considérer telle la poussière, la terre, le sable...

    Dans un désert, il manque les nécessités indispensables à la survie de l’individu comme l’eau, la nourriture, les vêtements... Durant les 40 années passées dans le désert, les enfants d’Israël ne manquèrent de rien.

    Il en est de même pour nous aussi qui devons en priorité progresser avec la Torah-Parole malgré les exigences de la vie. D.ieu pourvoira aux nécessités matérielles si tel est Sa volonté et si nos coeurs sont bien disposés.

    La révélation de la Torah ne pouvait se faire dans un lieu agité et parasité par l’activité humaine (commerciale, politique, militaire…).

    La loi divine, destinée à soigner la création, ne pouvait apparaître que dans un contexte totalement détaché de toute problématique humaine, ainsi que l’exprime le prophète :

    « C’est pourquoi, voici, moi, je l’attirerai, et je la mènerai au désert, et je lui parlerai au coeur » (Osée 2:14).

    Ce qui est important à noter, c'est que le désert, le Midbar est constitutif de la parole divine. En hébreu, le mot Midbar (Désert) a la même racine que le mot daber ou davar (Parler/Parole).

    Comme si la parole divine ne pouvait s'acquérir qu'au prix d'un long silence, à l’écoute d’un désert qui murmure. Ce que fit Yeshoua, en préambule de Son ministère terrestre.

    source: http://jyhamon.eklablog.com/

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique