•  

     

     Yeshoua

     Yeshoua

     

    Yeshoua et "Jésus grec"

     

    Je ne comprends pas pourquoi beaucoup perdent du temps à discuter de "trinité" dans tel ou tel groupe puisqu'ils le font tous en fonction du mot "Dieu" et donc du "Deus" latin et du "Zeus" grec.

    Dans ce cas, même le mot "divinité" ne veut rien dire... 
    Ces langues sont incapables de traduire "l'ELOHIM" hébreu qui représente dans la pensée hébraïque plusieurs "titres", plusieurs "fonctions" et plusieurs "délégations" (de pouvoir ou puissance)... et est donc une sorte de "pluriel de Majesté" non arithmétique !

    Toutes les religions "chrétiennes" sont imbibées de "pensée grecque" et sont incapables de comprendre par exemple "vous êtes tous des Elohims" (et non pas des "dieux").
    Au lieu de parler de "divinité", il faudrait parler "d'Elohimité"... et encore ce mot n'existe pas... sauf qu'on peut l'entrevoir dans:

    1Co 15:27 "ELOHIM, en effet, a tout mis sous ses pieds. Mais lorsqu’il dit que tout lui a été soumis, il est évident que celui qui lui a soumis toutes choses est excepté.
    1Co 15:28 Et lorsque toutes choses lui auront été soumises, alors le Fils lui–même sera soumis à celui qui lui a soumis toutes choses, afin que ELOHIM soit tout en tous."

    ... et un Elohim "tout en tous", c'est forcément beaucoup plus que "3" !

    Idem pour le "Saint Esprit" qui ne devrait être compris qu'à travers le "Rouah Hakodesh" qui est le "Souffle (pneuma ?) Sacré (ou Saint) d'Elohim" et donc l'une de Ses principales "fonctions" puisque "Elohim est Souffle" ("dieu est esprit" !?), de même que "Elohim est Kadosh" ("dieu est saint" !,) ou encore "Elohim est Agapê" ("dieu est amour" !?)... sans compter que le mot "amour" a peu de rapport avec "Agapê" !

    Pourquoi donc personne dans ce cas ne dit que "l'amour" (l'Agapê !) est encore une autre "personne" ?!
    Ou encore, puisque "Elohim est El Shaddaï" ("dieu est tout puissant" !?), pourquoi est-ce que El Shaddaï (le Tout Puissant) n'est pas encore une autre "personne" ? Etc, etc, etc...

    Ce sont Deus et Zeus (greco-latins) qui dominent chez les "chrétiens" et ce sont des faux "dieux" !!... qui font de "Jésus" Lui-même un "Fils" très ambigu puisqu'on ne peut distinguer le "Fils de l'homme" du "Fils d'Elohim" et donc "Yeshoua" du "Mashiah" et par conséquent "Jésus" de "Christ" qu'on regroupe en "jésucri" comme "personne" à part entière (alors que de leur point de vue, ils devraient déjà en compter "deux") !

    Parce qu'ils ont renié "Elohim" et choisi un "Deus" et/ou un "Zeus", les "chrétiens" sont en fait des "pagano-chrétiens" incapables d'avoir accès à la "révélation" de Qui est le grand "JE SUIS", "YHWH-Adonaï", notre "Elohim" !

     

    JYH

    Complément: Le Nom de « Yéshoua » dans le livre d’Isaïe :

    JESUS, en hébreu =   ישׁוּעָ YESHOUA

     

    Isaïe 62 : 11

    Dites à la fille de Sion :Voici tonSauveurarrive

     יִשְׁעֵךְ 

    ISHREH

    Isaïe 12 : 2

    Oui, Dieu est mon salut

     יְשׁוּעָתִי

    YESHOUATI

    Isaïe 12 : 2

    C’est lui qui m’a sauvé

      לִישׁוּעָה

    LISHOUAH

    Isaïe 12 : 3 

    Vous puiserez avec joie aux sources dusalut

      הַיְשׁוּעָה

    HAYESHOUA

    Isaïe 25 : 9

    Soyons dans l’allégresse et réjouissons-nous de sonsalut

    בִּישׁוּעָתוֹ

    BISHOUATO

    Isaïe 26 : 1

    Il nous donne lesalut pour muraille

      יְשׁוּעָה

    YESHOUAH

    Isaïe 49 : 6

    Pour porter mon salutaux extrémités de la terre 

      יְשׁוּעָתִי

    YESHOUATI

    Isaïe 49 : 8

    Au jour dusalut je viens à ton secours

      יְשׁוּעָה

    YESHOUAH

    Isaïe 51 : 6

    Mon salutdurera éternellement

     וִישׁוּעָתִי

    VISHOUATI

    Isaïe 51 : 8

    Ton saluts’étendra d’âge en âge

      וִישׁוּעָתִי

    VISHOUATI

    Isaïe 52 : 7

    Qu’ils sont beaux les pieds de celui qui annonce le SALUT

     יְשׁוּעָה

    YESHOUAH

    Isaïe 52 : 10

    Les extrémités de la terre verront lesalut de notre Dieu

      יְשׁוּעַת

    YESHOUAT

    Isaïe 56 : 1

    Mon salutne tarda pas à venir

      יְשׁוּעָתִי

    YESHOUATI

    Isaïe 60 : 18

    Tu donneras à tes murs le nom desalut

      יְשׁוּעָה

    YESHOUAH

     

    Si le « nom » de « Yéshoua » est écrit 14 fois dans le livre d’Isaïe et forme la racine des mots ci-dessus  d'autres mots possèdent la même racine :

     Psaume 118 :14

     « Yah a été ma force et mon cantique, et il a été mon salut » (LISHOUAH)

     יד  עָזִּי וְזִמְרָת יָהּ;    וַיְהִי-לִי, לִישׁוּעָה.

     Esaïe 49:8

     « au jour du salut, je te secourrai » « oubeyom yeshouah azartiha »

      וּבְיוֹם יְשׁוּעָה, עֲזַרְתִּיךָ

     Esaïe 35:4

     Il viendra lui-même, et vous sauvera. (même racine que Yeshoua Veysha'ahem

      הוּא יָבוֹא וְיֹשַׁעֲכֶם 

     Écrit par Ghennassia Paul. Posted in Messages concernant la personne du Messie

    Voir aussi: http://messianisite.over-blog.com/article-yeshoua-hamashia-ou-jesus-le-christ-57714955.html

     JYH
    15/07/2012

    (Copie autorisée et même souhaitable, à condition d'en redonner le texte intégral et la source)

    « "Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d‘Israël." (Mat 15:24)Qu'est-ce qu'une "tradition d'homme" ? »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  

     

    "Celui qu'ILS ont percé"... qui ça "ILS" ?

    Celui qu’Ils ont percé


    La tradition religieuse (ainsi que la doctrine) imposée par la Rome papale a laissé dans les esprits et dans les âmes le concept de "peuple déicide" (en référence bien sûr au "Deus" romain) à propos des Yehoudim (juifs).
    Mais qu'en disent plus précisément les Ecritures sacrées ?

    Seulement les Yehoudim (juifs) ??
     


    Reprenons les deux passages des Ecritures qui y font allusion:

    - Zac 12:10 "Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem Un esprit de grâce et de supplication, Et ils tourneront les regards vers moi, à cause de* celui qu’ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né."
    *
     Voir: http://jyhamon.eklablog.com/yahuwah-yhwh-a-t-il-ete-perce-a57456521


    - Jean 19:23 "Les soldats (romains), après avoir crucifié Yéshoua, prirent ses vêtements... ...
    33 S’étant approchés de Yéshoua, et le voyant déjà mort, ils ne lui rompirent pas les jambes ;
    34 mais un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sortit du sang et de l’eau.
    35 Celui qui l’a vu en a rendu témoignage, et son témoignage est vrai ; et il sait qu’il dit vrai, afin que vous croyiez aussi.
    36 Ces choses sont arrivées, afin que l’Ecriture fût accomplie : Aucun de ses os ne sera brisé.
    37 Et ailleurs l’Ecriture dit encore : Ils verront celui qu’ils ont percé."

    Ainsi donc, les Ecritures nous présentent en Zacharie 12 deux catégories:


    1/ "la Maison de David" qui est aussi celle de Juda (et Benjamin) par rapport à la "Maison d'Israël" (ou "Efraïm") issue de Jéroboam* par la suite.
    * Voir: http://jyhamon.eklablog.com/jeroboam-inventeur-du-christianisme-moderne-a83323798

    2/ "les habitants de Jérusalem"... or nous savons que "Jérusalem sera  foulée aux pieds par les nations, jusqu’à ce que les temps des nations soient accomplis." (Luc 21:24)

    Toutes les "nations" sont donc concernées puisque ce "temps des nations" ne s'achèvera qu'au retour de Yéshoua (et de Ses élus). 

    Qui a "percé" Yéshoua ? 

    Si on s'en tient à la lecture stricte de Jean 19 (et des autres évangiles), il apparaît de façon incontestable que ce sont les (soldats) romains qui ont "planté les clous"... de même que c'est un soldat romain qui lui a "percé le côté" !
    Ceci est d'ailleurs tout à fait conforme au "droit romain" (ou "loi-nomos romaine" qui n'a rien à voir avec la "Loi de Moïse" !) puisque les Yehoudim (juifs) n'avaient plus le "droit de glaive" (mise à mort) sous l'empire romain... ce pourquoi il fallut faire condamner Yéshoua par le Ponce Pilate.

    La double responsabilité
     

    Il fallait évidemment une première condamnation par le Sanhédrin, principalement par les peroushim (pharisiens) de la secte de Shammaï (différente de Hillel par exemple*) et sa sanction par "flagellation". 
    *Voir: http://jyhamon.eklablog.com/yeshoua-le-pharisien-suite-a104032264

    ... mais parce que cette flagellation semblait insuffisante pour les plus durs des religieux peroushim, il fut demandé l'accord du peuple pour l'application de la "loi romaine" et de son "droit de glaive".
    (Vérifier dans Mat 26,27; Marc 14,15; Luc 22,23; Jean 18,19)

    Ainsi donc, les Yehoudim (juifs) condamnèrent Yéshoua conformément aux prophéties sur Jérusalem qui "tue ses prophètes" et les romains (symbole de tout empire politico-religieux) l'exécutèrent sur le "stauros" (poteau d'exécution) !
    Notons à ce sujet qu'il en sera de même au moment de la "grande tribulation" pour ce qui concerne l'implication "politico-religieuse" !

    Mais pourquoi donc fallait-il cette double responsabilité et cette "complicité de meurtre" ?

    Le "premier-né" de "qui" ou de quoi ?

    Zacharie 12 mentionne le "fils unique" (en son genre) et les "pleurs sur le premier-né" dans son verset 10 comme nous l'avons vu au début.

    C'était bien évidemment, et prophétiquement, l'allusion au "Fils de l'homme" qu'est Yéshoua, mais aussi à son caractère "unique" en tant que "Parole venue en chair" (donc pas du tout "dieu fait homme" !) ainsi qu'à Son rôle de "nouvel et dernier Adam" (1 Cor 15:45), le "premier-né de la nouvelle création" (Col 1:15 et 18; Apoc 1:5).

    En tant que "Roi des Yehoudim" (confirmé par Pilate), Yéshoua est donc le "premier-né des Yehoudim" pour la nouvelle création après résurrection (Actes 13:33; Ps 2:7) et c'est en tant que "lion de la tribu de Yehouda" qu'il va revenir... mais aussi le "premier-né d'un grand nombre de frères" issus du "tout Ysraël" (12 tribus + les "étrangers" qui adhèrent) réunis dans Sa mort et Sa résurrection !
    Pour beaucoup plus de détails sur ce merveilleux événement, voir:
    http://jyhamon.eklablog.com/ephraim-et-juda-le-rassemblement-des-douze-tribus-a96603181
    http://jyhamon.eklablog.com/pour-naitre-de-nouveau-il-faut-mourir-a108383178

    Oui, "ILS" L'ont tous percé, "nous" L'avons tous percé, et oui "ILS" sont tous au bénéfice et "nous" sommes tous au bénéfice de Sa résurrection... pour la nôtre !
    Hélas, hélas, hélas, beaucoup continuent à le percer chaque dimanche et même chaque jour en reniant la "Torah vivante" qu'est Yéshoua pour "abolir la Loi" dans leurs doctrines de démons !

    Conséquences pour un proche avenir: "l'angoisse de Jacob" ! 



    - Jer 30:7 "Malheur ! car ce jour est grand ; Il n’y en a point eu de semblable. C’est un temps d’angoisse pour Jacob ; Mais il en sera délivré."

    - Mt 24:21 "Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais."

    Le premier religieux venu, fort de son ignorance, vous dira que c'est là une sanction "pour les juifs (Yehoudim)" à cause de leur soi-disant "déicide" (ou "Zeusicide" ?) !

    Mais qui est donc "Jacob" sinon le père des "douze tribus" ?!
    Or, "Yehouda" (Juda, "les juifs") n'est que l'une des douze !
    Ainsi donc, "l'angoisse" dont il est question ici et la détresse annoncée par Yéshoua concernent l'ensemble du peuple théorique de Elohim... "théorique" parce que pas encore "au complet"...
    ... ce sera d'ailleurs le temps du retour à "l'alliance nouvelle" entre les "deux Maisons", Juda et Efraïm (Jér 31:31; Héb 8:8) qui avait commencé au 1er siècle.

    Hormis ceux qui auront été "mis à l'abri au désert" (Apoc 12:14) parce que déjà sanctifiés, la "grande tribulation" concernera le monde entier et principalement les religieux arrogants qui auront attendu un "enlèvement" illusoire mais tellement à la mode !
    Ce sujet ayant déjà été traité, même sommairement, je renvoie à l'article:
    http://jyhamon.eklablog.com/grand-reveil-ou-grande-tribulation-a78651765

    Une "angoisse" et un accomplissement de la 6ème fête de YHWH, Yom Kippour, seulement pour des Yehoudim ? NON !
    Comme dit précédemment, "tous" sont pécheurs et coupables et tous doivent passer par la Téchouvah (repentance, faire retour).
    Le "petit reste fidèle" que l'on peut associer à la Philadelphie d'Apoc 3, sera "gardé à l'heure de l'épreuve qui vient sur le monde entier" mais tous les autres n'auront plus qu'un seul choix:... invoquer le "NOM qui sauve"...

    - Joël 2:32 (et Actes 2:21) "Alors quiconque invoquera le nom de YHWH sera sauvé ; Le salut sera sur la montagne de Sion et à Jérusalem, Comme a dit YHWH, Et parmi les réchappés que YHWH appellera."
    (Rappelons que Yéshoua est le moyen "par lequel" nous sommes sauvés mais que c'est toujours YHWH qui sauve: http://jyhamon.eklablog.com/le-nom-au-dessus-de-tous-les-autres-noms-a100180783)

    Et la condition sera simple:
    "Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort." (Apoc 12:11)

    La seule façon de "reconnaître Celui qu'ils ont percé" (pour quiconque ne l'avait pas encore fait) sera de mourir physiquement et violemment dans le système de l'anti-Mashiah, faute de repentance et de sanctification préalable, c'est à dire faute d'avoir "marché comme Il (Yéshoua) a marché Lui-même" (1 Jean 2:6) en "exécutant la chair avec ses passions et ses désirs" (Gal 5:24).

    Voilà la fin terriblement douloureuse et angoissante promise à ceux qui pensent que c'est toujours "la faute des autres".

    Veillons et prions... et que notre Elohim et Père nous soit favorable en Yéhchou'a.



    JYH
    10/11/2014

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique