• Trump facilitera-t-il la construction du Troisième Temple

     

    Trump facilitera-t-il la construction du Troisième Temple ?

     

    Aujourd’hui est le jour des importantes élections israéliennes et du compte à rebours de Donald Trump du « plan de paix » encore plus important pour le Moyen-Orient, qui devrait être bientôt dévoilé. 

    Avec le président Trump, je cherche Bibi Netanyahu et je crois qu’il va s’écrouler, mais, quoi qu’il se passe pendant cette élection, le calendrier prophétique de Dieu se déroulera et les événements des derniers jours se dérouleront dans l’ordre et de la manière dont Il les a prescrits. 

    Nous pouvons seulement percevoir ces points de repère de l’accomplissement prophétique « comme à travers un verre sombre », mais nous restons très attentifs à mesure qu’ils se manifestent, car nous qui sommes   « les fils de la lumière » il nous a été promis dans 1 Thessaloniciens 5:4 que le jour du retour du Seigneur ne nous prendra pas par surprise.

    Dans ma théologie, Jérusalem est le centre de l’univers et toute prophétie devrait être considérée dans cet esprit, ce qui signifie que la prophétie est mieux étudiée du point de vue culturel et géographique hébreu des prophètes.  Il est beaucoup plus facile de s’orienter dans cette perspective depuis la montée (relativement récente) du Judaïsme Messianique, qui, à mon avis, est une manifestation de l’esprit d’Élie qui a duré jusqu’à aujourd’hui : Orienter le cœur des pères vers les enfants et les enfants vers les pères, selon Malachie 4:1-5.  Laissant la Bible interpréter la Bible, les « pères » sont presque certainement les patriarches, Abraham, Isaac et Jacob (Romains 9: 5), et les enfants sont des croyants en Dieu par la foi (Romains 9:7-8).

    Je crois aussi que le Judaïsme Messianique est la religion du royaume millénaire et le point le plus en avant de la réunification des deux maisons hébraïques qui définiront ce règne littéral de Christ sur la Terre, millénaire, prophétisé sous de nombreuses formes tout au long de l’année.  La Bible, mais, peut-être mieux résumée dans les trois paraboles séquentielles et interconnectées d’Ézéchiel 37.

    Cependant, bien que je reconnaisse le Judaïsme Messianique comme un signe clair et très bienvenu du retour prochain du Seigneur et que je suis excité de voir le mur de séparation se creuser entre chrétiens et juifs (et que je suis honoré d’enseigner et de prêcher fréquemment dans des congrégations messianiques), je ne crois pas que le Judaïsme Messianique soit la religion de la fiancée du Christ. La fiancée est de « l’âge des gentils » (Romains 11:25) qui s’achève rapidement et nous, qui sommes les fiancées du Christ, ne devrions pas nous concentrer principalement sur la reconstruction du Judaïsme authentique, basé sur la Torah et embrassant Yeshua, mais au lieu de préparer son apparition, le festin des noces de l’agneau et la régence avec Lui dans le royaume millénaire.  (À mon avis, il est important de souligner que l’accent n’est pas une question de priorité, mais, simplement une priorité.)

    Parallèlement à la montée du Judaïsme Messianique, il y a la maturation du troisième mouvement du temple dans le Judaïsme orthodoxe.  Je suis observateur de l’Institut du Temple à Jérusalem depuis des années et j’ai visité plusieurs fois ses locaux dans la vieille ville, et j’ai même partagé une scène à Riga, en Lettonie, l’année dernière avec un de ses fondateurs, le rabbin Yehuda Glink (maintenant un membre de la Knesset), lors d’une conférence pro-israélienne au cours de laquelle des juifs messianiques et orthodoxes se sont mêlés harmonieusement.  J’ai pu constater de visu les outils conçus selon les spécifications bibliques du culte du temple et suivre pas à pas l’avancement de l’identification et de la formation des prêtres, la construction de l’autel des sacrifices et la manœuvre du gouvernement pour capituler devant ses exigences de reconquérir le Mont du Temple.

    En bref, les Juifs orthodoxes du Troisième Mouvement du Temple se préparent avec diligence pour le moment où le gouvernement israélien déclarera son intention de construire le Temple, tous les préalables sont apparemment réunis,  et je crois qu’Israël est sur le point d’annoncer son intention de récupérer le contrôle direct d’au moins une partie du Mont du Temple et de commencer les travaux de construction.  Je pense qu’il est possible que cela puisse même être une composante du plan de paix.

    Bien entendu, si cela se produit, la poudrière appelée Islam va très probablement exploser dans une fureur sans précédent.  Et, personne ne le sait mieux que les Juifs d’Israël.  Cependant, ils savent aussi qu’il n’y a aucun scénario où les musulmans (collectivement) réagiront bien à l’annonce du Troisième Temple (bibliquement inévitable), de sorte que la question qui leur est posée n’est pas de savoir si, mais : « Quel est le meilleur moment pour tirer le déclencheur ? »

    Entré en scène, le président Donald Trump, présenté à juste titre comme le meilleur ami d’Israël de toute son histoire et le commandant en chef du plus formidable arsenal militaire de l’histoire du monde, est prêt à dévoiler ce que ses substituts ont qualifié de nouvelle approche du Moyen-Orient.  La paix et le problème palestinien, et en même temps politiquement à la maison comme aucun autre président des États-Unis ne l’a jamais été, avec le destin de sa présidence en suspens.

    Les Juifs israéliens auront-ils jamais une meilleure fenêtre de temps pour agir sur le Troisième Temple que maintenant, quand ils savent avec certitude que l’armée américaine soutiendra pleinement leur jeu ?

    Risqueraient-ils la possibilité, aussi mince soit-elle, que Trump soit remplacé par un de ses challengers démocrates dont le parti est de plus en plus ouvertement antisémite ?

    Y aura-t-il un autre moment où un « maître de l’accord », disposant de toutes les cartes au pouvoir, peut amener tous les joueurs mondiaux à la table en même temps pour faire adopter un plan suffisamment agréable à certains musulmans pour prévenir (ou au moins différer ) une Troisième Guerre Mondiale ?

    Je pense que ces questions mènent à une seule conclusion : Le Troisième Temple fera partie de l’accord, soit initialement, soit peu de temps après.

    Je ne réclame aucune connaissance particulière ni « ainsi dit le Seigneur » à ce sujet.  C’est juste mon raisonnement déductif d’une vision du monde biblique et ma propre interprétation particulière des prophéties de la fin des temps.  Je pourrais très bien me tromper et, dans ce cas, je devrai regarder un peu plus loin dans les scénarios alternatifs que je réfléchis, mais si je ne me trompe pas, nous sommes sur le point de franchir un seuil important avec des conséquences prophétiques très graves.  Je m’abstiendrai de commenter davantage ces implications en attendant la publication du plan de paix et l’avènement des fêtes d’automne en Israël, en particulier le Yom Kippour, qui est étroitement associée au thème de la libération.

    Une variable majeure qui pourrait influer sur mon analyse est le destin politique de Benjamin Netanyahu.  J’ai toujours pensé que Trump, Netanyahu et les orchestrateurs du Brexit au Royaume-Uni étaient reliés idéologiquement, spirituellement et prophétiquement.  Si Bibi tombe en panne, le programme du Troisième Temple pourrait être reporté faute d’une coalition politique pro-Temple à la Knesset.

    En terminant, je tiens à préciser que je suis en faveur du Troisième Temple parce que je sais que c’est un préalable nécessaire à la seconde venue du Christ. Cependant, je sais que cela occupera une place prépondérante dans le royaume de l’Antéchrist, de courte durée, lorsque Jérusalem sera corrompue à l’extrême, et il est donc à la fois redouté et accueilli comme les douleurs de l’enfantement pour une femme en travail d’accouchement, processus nécessaire qui doit être enduré pour expérimenter la joie incomparable qui s’ensuit (Matthieu 24:8). Pour citer Paul dans 2 Thessaloniciens 2:3-4« Que personne ne vous séduise d’aucune manière ; Car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition, l’adversaire qui s’élève au-dessus de ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu. »

    C’est une vérité qui fait réfléchir, mais notre Messie nous dit de l’embrasser avec confiance : « Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos tètes, parce que votre délivrance approche. »    (Luc 21:28)

    Source: Wnd.com (16 septembre 2019)

    Traduit par PLEINSFEUX.ORG

    « Les scientifiques de la NASA mettent en garde contre la « tempête parfaite
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :