•  

     

    Pain de vie, ou pain sans vie ?

    Le rêve de Laurence

     

     » j’étais assise dans une grande église, au milieu et c’était le moment du partage du pain; quand le pain est arrivé dans ma main, c’était un gros pain entier et j’ai essayé à trois reprises d’en couper un bout en comptant : «  einz, zwei, drei »  , ce qui signifie un, deux, trois en allemand, mais je n’ai pas réussi à couper le pain et là j’ai réalisé que ce n’était pas un vrai pain.
     
    C’était un faux pain, comme s’il était en plastique.
     
     
    A ce moment, une femme âgée est descendue dans l’allée et elle est arrivée à ma hauteur en tenant dans ses mains un petit panier avec des petits morceaux de pain dedans et c’était du vrai pain. Elle m’a entendu compter en allemand, elle a compris ce que je disais et est venue vers moi.
     

    Il m’a semblé alors entendre raisonner dans la salle le mot «  hypocrisie » par rapport à ce faux pain que j’avais dans la main. 

     
    Puis j’ai quitté ma place pour rejoindre cette grand-mère qui avait été s’assoir au fond de la salle.  J’ai vu qu’elle pleurait et j’ai mis ma main sur son épaule et elle m’a dit : » j’ai connu les camps de concentration. »
     

    Ce que j’ai compris de ce rêve c’est que le faux pain représente un faux Jésus, donc un faux évangile et d’avoir parlé en allemand me fait penser au faux parler en langues, donc au faux Saint-Esprit qu’il y a dans bon nombre d’églises; beaucoup professent le nom de Jésus et parlent ou chantent en langues, mais ce n’est pas un signe d’authenticité car les gens sont hypocrites!

    La femme âgée me fait penser à Israël , elle a un petit panier contenant du vrai pain qui représente le petit troupeau du Seigneur et elle souffre à cause de la persécution! Est-ce à dire que le retour aux racines juives de notre foi serait un signe d’authenticité (qui parlera plus que les miracles dans ces temps de confusion) ?

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  

    Les prophéties de Judah Ben Samuel concernant notre temps… de « Trop de coïncidences » par Haïm Goël

     

    Les prophéties de Judah Ben Samuel concernant notre temps… de « Trop de coïncidences » par Haïm Goël

     

    Judah Ben Samuel était un rabbin légendaire et prolifique du 12ème siècle qui annonça que lors d’un jubilé Jérusalem redeviendra la possession de la nation juive, ce qui signifiera le commencement des temps messianiques de la fin. 

    Dans la foulée de l’article publié le 6 octobre 2016, TROP DE « COÏNCIDENCES » INTERPELLENT UN REGARD PROPHÉTIQUE SUR 2017 de  Haïm Goël, Fabrice Statuto, qui est en nos jours, à mon sens, un des commentateurs les plus éclairés parmi tant de propos et rumeurs sur ce que l’on nomme les temps de la fin, me transmet un document extraordinaire sur les prédictions particulières et étonnantes sur l’avenir de Jérusalem et d’Israël. Elles proviennent du rabbin du 12ième siècle, Juda Ha’hassid.

    Certes à la lumière des écritures prophétiques il reste beaucoup à ajouter. Nous y viendrons.Mais le fait que ce qui suit émane d’un rabbin du 12ième siècle est saisissant et nous enjoint à un très grand sérieux concernant ce temps et cette année 2017 qui démarre en calendrier juif cet octobre 2016.

    Après publication de TROP DE « COÏNCIDENCES » INTERPELLENT UN REGARD PROPHÉTIQUE SUR 2017, ce qui suit est évidemment d’un intérêt majeur.

    Bonne lecture !

    Haïm Goël

    2017 SERA-T-ELLE UNE ANNEE DE JUBILE ? Étonnantes prédictions d’un rabbin du XIIe siècle

    Judah Ben Samuel était un rabbin légendaire et prolifique du 12ème siècle; il fit des prédictions particulières et étonnantes sur l’avenir de Jérusalem et d’Israël, prédictions qui se sont avérées.

    Judah Ben Samuel aussi connu sous le nom de Judah Ha’Hasid (Judas le pieux) vivait et travaillait à la fin du 12ème siècle jusqu’au début du 13ème siècle à Regensburg. Il a écrit un certain nombre de livres en allemand. En suivant les croisades chrétiennes vers la terre sainte entre 1096 et 1270 il a développé une correspondance régulière entre les juifs en Terre Sainte et les chrétiens occidentaux.

    Ainsi par exemple, les rabbins de Worms et Regensburg en Allemagne savaient que Saladin Ayyubids règnait en terre sainte depuis 1187. A cette époque, Judah Ben Samuel publia les résultats de ses calculs bibliques et ses observations astrologiques et les résuma ainsi : « Quand les ottomans (les turcs) – qui avaient déjà une puissance reconnue sur le Bosphore du temps de Judah ben Samuel- vont conquérir Jérusalem, ils la gouverneront pendant huit jubilés.

    Ensuite Jérusalem deviendra un no man’s land durant un jubilé, et lors du neuvième jubilé, elle redeviendra la possession de la nation juive ce qui signifiera le commencement des temps messianiques de la fin. » Un jubilé est la cinquantième année après sept fois sept ans, l’année pendant laquelle chacun doit retrouver sa propriété dans son pays. Les calculs de Ben Samuel étaient purement théoriques : il n’y avait à cette époque aucun signe d’accomplissement. Lui-même était incapable d’expérimenter leur accomplissement car ce n’est que 300 ans après sa mort que la première de ses prédictions est devenue réalité.

    Les mamlouks, qui ont régné à Jérusalem depuis 1250 ont été vaincus en 1517 par les turcs ottomans. Ils sont restés huit jubilés (8 fois 50 = 400 ans) c’est-à-dire qu’ils sont restés à Jérusalem 400 ans. Exactement 400 ans plus tard, en 1917 les turcs ottomans ont été vaincus par les anglais. La ligue des nations donna un mandat sur la terre sainte et Jérusalem aux anglais. Ainsi depuis 1917 sous la loi internationale, Jérusalem est devenue un no man’s land. 146 Ensuite, quand Israël reprit Jérusalem lors de la guerre des six jours en 1967 exactement un jubilé plus tard (50 ans) après 1917, Jérusalem est revenue aux juifs israéliens.

    A partir de là, selon les prophéties de Judah ben Samuel les derniers temps messianiques commencent.

    prophetie-des-10-jubiles

    Beaucoup d’érudits ont étudié et fait référence aux écrits de Judah Ben Samuel afin d’essayer de comprendre comment il en était arrivé à de telles conclusions. Parmi ceux qui font référence à Ben Samuel, il y avait le rabbin Isaac Ben Solomon Luria, un mystique traitant du monde messianique (Jérusalem 1531-1572) ; Joseph Solomon Delmegido (1591 Candia- 1655 Prague), un mathématicien et astronome, Mazref leChochma) Azulai I, (1724-1806), un bibliographe, Samuel David Luzzato (1800-1865) étudiant biblique ; l’historien Heinrich Graetz (1817-1891) et le spécialiste de la Torah Jacob Epstein. (1925-1993). Le secret pour savoir comment Juda le pieux est arrivé à de telles prédictions provient du fait qu’il a consacré toute sa vie a Dieu. Ses élèves Isaac ben Moses, Baruch ben Samuel et Simcha témoignent que ben Samuel était un modèle d’abstinence et d’altruisme et qu’il attendait avec un désir ardent la venue du Messie. Ben Samuel était souvent appelé « la lumière d’Israël ».

    Même l’évêque venait le voir pour avoir son avis. Si quelqu’un lui demandait d’où lui venait sa sagesse il répondait : « Le prophète Elie qui précèdera le Messie, m’est apparu et m’a révélé beaucoup de choses et a souligné que la condition pour une prière exaucée, c’est d’être rempli d’enthousiasme et de joie à cause de la grandeur et de la sainteté de Dieu. »

    Récapitulons ces prédictions étonnantes : En 1217 ce rabbin érudit et pieux a prophétisé que l’empire ottoman turc règnerait sur la ville sainte de Jérusalem durant huit jubilés. Souvenez-vous qu’il a fait cette prédiction 300 ans avant que les turcs ottomans prennent le contrôle de Jérusalem en 1517. Si 1217 et 1517 étaient des années de jubilé comme Judah Ben Samuel le croit, alors sa prophétie était absolument juste, parce qu’exactement 400 ans après que les turcs aient pris le contrôle de Jérusalem ils ont été conduits hors de la ville et de la terre sainte en 1917 par les forces alliées sous le commandement du général George Allenby, en passant, c’était le jour d’Hanoukka.

    Mais il y a encore plus intéressant.  Le rabbin a également prophétisé que durant le neuvième jubilé, Jérusalem serait un « no man’s land ».

    C’est exactement ce qui est arrivé de 1917 à 1967 car la terre sainte a été placée sous mandat britannique en 1917 par la société des nations et n’appartenait littéralement à aucune nation. Même après la guerre d’indépendance d’Israël en 1948-49 Jérusalem était encore divisée par une bande de terre coupant le centre de la ville, la Jordanie contrôlait la partie est de la ville et Israël contrôlait la partie ouest. Cette bande de terre était considérée et même appelée « no man’s land » par les israéliens et les jordaniens.

    Ce n’est que lors de la guerre des six jours en 1967 que toute la rive ouest de la terre sainte a été conquise par l’armée israélienne et que toute la ville de Jérusalem est passée en possession d’Israël.

    Encore une fois, la prophétie faite par le rabbin 750 ans auparavant s’est accomplie. Judah Ben Samuel a aussi prophétisé que pendant le 10ème jubilée, Jérusalem serait sous le contrôle des juifs et que les temps messianiques commenceraient. S’il a raison, le 10ème jubilé a commencé en 1967 et se terminera en 2017.

    Joseph Farah, éditeur et fondateur de WND, à propos des prédictions de Judah ben Samuel en Israël a déclaré: « Personne ne peut ignorer ce que ce rabbin du 12ème siècle a écrit et dit. C’est bien documenté. Et j’applaudis Israël aujourd’hui de le mettre en lumière. »

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  

     L’Amérique en danger immédiat

     

    L’Amérique en danger immédiat – Appel à la prière renforcé Paroles prophétiques de Jésus

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique