•  

     

    La bête à L'Élysée

     

     

    Dans la nuit après le vote de l'élection présidentielle, j'ai eu 2 images.

    1ère image : Je voyais le Temple de Jérusalem et l'anti-christ y rentrer pour le salir, le déshonorer, bannir ce qui est Juif.

    2ème image : Je voyais le Palais de l’Élysée et M. Macron y rentrer avec le même but, salir et déshonorer, bannir ce qui est chrétien en France.

    Je ne comprenais pas encore ces 2 images, mais je sentais comme un malaise en moi.

    Dans la nuit suivante ces 2 images revenaient et mon malaise grandissait avec une crainte pour tout ceux qui sont croyants en Christ dans notre pays.

    Et j'ai su ce que Dieu voulait me montrer.

    Si cet homme entre dans l’Élysée, les Chrétiens doivent craindre car il incarnera ce que l'anti-christ incarnera quand il viendra (je ne dis pas que c'est l'anti-christ de la fin des temps), mais il aura le même but, il sortira une verge qui est l'islam pour battre tous ceux qui croient en Jésus ou Yeshoua.

    Juifs et Chrétiens ne seront pas épargnés, il voudra soumettre la chrétienté et voir s'installer une autre religion.

    Et une parole qu'il avait dit au début de sa campagne s'est imposée à mon esprit « n'ais-je pas une aura christique ? ».

    Je voyais cet homme fabriqué par le système du monde, par le système de la bête comme un robot qu'on assemble. Il ne voulait pas d'une nation souveraine mais un peuple soumis.

    Si il rentrait à l’Élysée je voyais comme une gangrène se répandre dans toute l'Europe, Juifs et Chrétiens ne seront plus en sécurité, le peuple non-croyants non plus, mais sous une autre forme.

    Ce sera comme une onde sur les autres nations, ce sera comme un modèle à suivre.

    Mon malaise en me réveillant était grand comme une gène en tant que croyante, si cet homme devenait Président de la France.

    Et mes premières paroles en me réveillant ont été : « Il faut que je me procure ce Nouveau Testament de David H..Stern», je ne sais pas si je pourrais l'acheter plus tard ».

    Ma pensée était : un petit clone de l'anti-christ, une version d'essai.

    Et pendant la prière, j'ai pensé « il est temps que les Juifs de France et d'Europe rentrent en Israël », et nous croyants en Christ d'entrer avec puissance dans la prière.

     

    Colette Ruault

    http://www.lefeudetapresence.com

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires
  •  

     

     

     

    CE QUE DIEU VOULAIT NOUS DIRE A TRAVERS LES ELECTIONS

    Prophétie reçue le dimanche 7 mai 2017 à 10 h. DONC AVANT LES RÉSUTATS.

    J’ai eu l’ image d’une montagne. D’un côté de la montagne un personnage se pressait de monter et de l’autre côté un personnage qui montait doucement sans se presser.

     

    Celui qui se dépêche c’est l’ennemi, il se dépêche parce qu’il sait qu’il y a des croyants en bas qui combattent et si il arrive en haut avant celui qui monte de l’autre côté, il pourra empêcher les combattants de monter derrière lui.

    Le personnage qui monte doucement sur l’autre côté, c’est le croyant qui monte sans combat, doucement parce qu’il se dit : nous avons gagné, à la fin c »est Christ qui gagne à quoi sert de combattre ».

    Après j’ai vu 3 rangées de croyants, bien distinctes .


    La 1ère rangée, ce sont les personnes qui marchent tranquillement
    . C’est le peuple qui dit :

    « Je suis libre de choisir ce que je veux »

    . Il ne mène pas de combat, il ne veut pas de directive, il dit « Dieu m’a fait libre ».

    Il ne croit pas quand Dieu parle. Ceux là accepteront la marque de la bête à cause des plaisirs du monde et de ce qu’ils pensent être la liberté en Christ. Ils sont esclaves sans le savoir du monde et non de Christ.

    Dieu dit: «  c’est le peuple au cou raide. » 

    La 2ème rangée, ce sont des personnes qui ont les bras en l’air.

    C’est le peuple de Dieu qui combat pour que la bête ne gagne pas, ils écoutent la voix de Dieu, ils n’accepteront pas la marque de la bête et ils vont continuer à combattre jusqu’à l’installation du royaume de Dieu.

    Dieu dit : «   c’est le peuple qui un cœur pour Moi. » 

    La 3ème rangée, ce sont des personnes qui restent sur place.

    C’est le peuple qui dit « Dieu choisira. » Il ne prend pas position, il dit « Dieu sait ». Il croit parfois aux paroles que Dieu donnent, mais sans discernement, un coup oui, un coup non. Mais les pensées de son cœur priment. Quand la marque de la bête arrivera, ils seront acculés et seront sauvés comme au travers du feu pour n’avoir pas été persévérants dans la prière et le combat, pour n’avoir pas su ou voulu choisir quand ils en avaient la possibilité.

    Dieu dit: «   c’est le peuple au cœur partagé, aimant Dieu et le monde. » 

    L’explication que Dieu me donne, c’est que ces élections ont été un test que Dieu mettait devant nous pour voir où était notre cœur. Notre véritable position face au monde, face à Babel.

    – Pour beaucoup ce test a mis en conscience leur manque de prière et de combat spirituel.

    – D’autres ont vu qu’ils avaient besoin de revenir à Dieu dans la repentance, dans la louange et les prières DE et EN Esprit.

    – Pour d’autres Dieu voit les désirs de leur cœur qui sont les désirs du monde et que la bête ne dérange pas.

    Dieu me montre les cous raides et les esprits ouverts à tous vents de doctrine, PUIS les fidèles qui croient en la puissance de la prière et font confiance à Dieu et à Sa Parole vivante.

    Dieu par nos prières, peut faire reculer les temps de jugement, s’Il voit un peuple priant, se repentant, redevenir humble, priant pour le pardon du pays.

    Autrement Dieu enverra non pas un réveil de l’Esprit de puissance, comme beaucoup attendent, mais un esprit de repentance, qui peut être douloureux, surtout pour le peuple au cou raide et pour le peuple indécis.

    Dieu verra à ce moment là qui le sert et qui ne le sert pas.

    C’est ce que Dieu voulait nous faire voir au travers de ces élections.
    Voilà pourquoi Il a montré qu’il y avait un représentant de la bête dans ces élections.

    Il voulait voir notre position en Lui notre Dieu, Notre Seigneur.

    Est-ce que la bête dérangerait son peuple ou pas ?

    Dans quelle rangée de croyants sommes-nous aujourd’hui ?

     

    Source: http://www.lefeudetapresence.com/ce%20que%20Dieu%20voulait%20nous%20dire.html

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  

    Viol collectif à New Delhi : confirmation des peines capitales

     

    La Croix avec AFP, le 05/05/2017 à 18h43

    La condamnation à mort de quatre hommes a été confirmée par la Cour suprême indienne. Ils avaient participé au viol en réunion d’une étudiante. Cette affaire a jeté la lumière sur les violences subies par les femmes dans le pays.

    Une activiste sociale indien tient une pancarte lors d'une manifestation contre le viol New Delhi le 21 février 2017. ZOOM

    Une activiste sociale indien tient une pancarte lors d'une manifestation contre le viol New Delhi le 21 février 2017. / Sajjad Hussain/AFP

    La Cour suprême indienne a confirmé vendredi 5 mai la condamnation à mort de quatre hommes pour un viol en réunion.

    En 2012, à New Delhi, six hommes avaient violé une femme de 23 ans devant son compagnon qui n’avait pu rien faire, avant de la jeter du bus où ils se trouvaient. L’étudiante en kinésithérapie avait succombé à ses blessures deux semaines plus tard.

    Les faits d’une brutalité extrême avaient soulevé une intense émotion populaire et jeté une lumière crue sur les violences subies par les femmes dans ce pays de 1,25 milliard d’habitants.

    « Une affaire qui nécessite la peine de mort »

    Parmi les six accusés, un mineur de 17 ans n’avait pu être condamné qu’à trois ans de prison en raison de son âge, un deuxième se serait suicidé en prison tandis que les quatre autres avaient été condamnés à la peine capitale en 2013. Après la confirmation de leur peine en appel, les quatre accusés avaient saisi la Cour suprême, plus haute instance judiciaire de la nation, pour contester leur condamnation à mort. Un verdict finalement maintenu au terme de près d’un an d’audience.

    « S’il y a bien une affaire qui nécessite la peine de mort, alors c’est celle-ci », a déclaré le juge R. Banumathi, alors que la lecture du jugement a été accueillie par des applaudissements dans la salle d’audience selon les médias locaux.

    Les peines contre les délinquants sexuels alourdis

    La militante des droits des femmes Ranjana Kumari a qualifié d’« historique » le jugement de la Cour suprême vendredi. « J’espère que cela enverra un message à tous les criminels, aux personnes à la mentalité criminelle qui veulent faire du mal aux femmes ou ont fait du mal aux femmes, qu’ils sachent qu’elles ne seront pas épargnées », a-t-elle déclaré à la chaîne de télévision NDTV.

    L’horreur vécue par l’étudiante et son compagnon avait déclenché des manifestations massives à travers le pays et forcé le gouvernement à promettre une meilleure protection des femmes. Depuis cette affaire, les peines contre les délinquants sexuels ont été alourdies et la peine de mort introduite dans les cas de viols ayant entraîné la mort de la victime ou perpétrés par des récidivistes.

    L’Inde a enregistré 34 651 cas de viols en 2015, dont 2 199 dans la capitale New Delhi. Les experts estiment toutefois que ce nombre ne constitue que la partie émergée de l’iceberg et que la plupart des viols ne sont jamais signalés du fait des tabous sociaux

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique