•  

     

    La vie éternelle et abondante – DPM

     

    Jésus a souffert notre mort afin que nous recevions sa vie.

    Jésus s’est qualifié lui-même de «bon berger» (Jean 10:11, 14). Comme l’illustre le Psaume 23, la provision du berger peut se synthétiser en une expression extraordinaire:

    la sécurité totale.

    Mais n’oubliez pas que toute provision se mesure à notre engagement. Si notre engagement est total, notre sécurité est totale. Si nous posons des limites à notre engagement, nous ne pourrons pas jouir de la totale sécurité que Jésus offre.

     

    Nous pouvons renforcer cette illustration de l’Ancien Testament en lisant les paroles de Jésus dans le Nouveau Testament: «Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance.» (Jean 10:10). Jésus nous explique la raison pour laquelle il est venu sur terre. Il la résume en une simple expression: que nous «ayons la vie.» Non pas une petite vie limitée, mais une vie «en abondance.» Une vie qui déborde. La vie pour chaque partie de notre être. Une vie plus que suffisante pour faire face à tous les défis et à toutes les pressions qui pourraient s’élever contre nous.

    Puis un peu plus loin, Jésus se sert de l’expression suivante, «la vie éternelle»:

    « Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main.»         (Jean 10:27–28)

    Observez la phrase centrale: «Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais.» Par ce passage, nous voyons que Jésus est venu afin que nous ayons la vie éternelle, une vie qui s’étend au-delà de ce monde. Une vie qui va au-delà de la tombe. Une vie qui durera pour l’éternité. Un jour, j’ai entendu quelqu’un faire ce commentaire très perspicace: «Je crois que je vivrais aussi longtemps que Dieu vivra parce qu’il est devenu ma vie.» Voilà la vie que Jésus est venu nous offrir. Sa vie, éternellement.

    Merci Jésus, pour ton œuvre sur la croix. Par ta mort, j’ai la vie éternelle et abondante, Jésus a souffert ma mort afin que je puisse recevoir sa vie. Amen.

    http://www.michelledastier.com/l

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  

     

      COMPRENDRE LA NÉCESSITÉ DE LA PRIÈRE

     

    COMPRENDRE LA NÉCESSITÉ DE LA PRIÈRE

    (Pour les âmes perdues)

    by partageonslaparole

    Le texte qui suit est l’intégrale chapitre un du livre « LA PRIERE EFFICACE POUR LES PERDUS » de Lee. E. Thomas.

    J’aimerais le dédier a tous ceux qui ont sur le cœur le fardeau des âmes perdues, c’est-à-dire ceux qui veulent voir le monde autour d’eux sauvé. Dieu vous bénisse !

    Les perdus ne seront pas sauvés et ne pourront pas l’être à moins que quelqu’un ne prie pour eux. C’est là une déclaration choquante, qui semble incroyable jusqu’à ce que l’on considère la perspective biblique concernant les perdus, la Bible les décrit comme des enfants du diable (Jean 8:44), sous l’autorité de Satan (Actes 26:18), la maison d’un homme fort (Marc 3:27), des prisonniers de guerre (Essaie 14:17) et aveugles en ce qui concerne l’Evangile. Voila bien des raisons impératives pour lesquelles nous devons prier pour les perdus afin qu’ils aient quelques espoirs d’être sauvés. Mais concentrons-nous pour le moment sur l’aveuglement spirituel. 2 Corinthiens 4:3-4 nous dit «Si notre Evangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent, pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé les pensées, afin qu’ils ne voient pas resplendir le glorieux Evangile du Christ qui est l’image de Dieu.» Ce passage enseigne clairement que Satan a aveuglé l’esprit des perdus afin qu’ils ne comprennent pas l’Evangile. Lewis Sperry Chafer a dit: «L’esprit aveuglé ou voilé mentionné dans 2 Corinthiens 4:3-4 provoque une incapacité universelle à comprendre le chemin du salut et il est imposé à l’homme non régénéré par l’ennemi tutélaire de Dieu dans le but de contrecarrer le plan divin de la rédemption. C’est une condition de l’esprit contre laquelle l’homme est totalement dépourvu de pouvoir» (Chafer 57). Un des plus grands prédicateurs de tous les temps est Charles H. Spurgeon. Voilà comment il partage le témoignage de sa conversion «Je confesse qu’on m’avait enseigné la piété dès le berceau, avec les mains jointes dans la prière, on m’avait endormi avec des cantiques parlant de Jésus. J’avais continuellement entendu l’Evangile. Et pourtant quand la Parole du Seigneur m’est apparue avec puissance, c’était tout aussi nouveau pour moi que si j’avais vécu parmi des tribus inconnues au centre de l’Afrique, comme si je n’avais jamais entendu annoncer la rémission des péchés par le sang versé par notre Sauveur. Quand pour la première fois j’ai reçu l’Evangile et que mon âme a été sauvée c’est comme si je n’avais jamais entendu l’Evangile auparavant. J’ai tout d’abord pensé que les prédicateurs que j’avais écoutés ne l’avaient pas vraiment prêché. Rétrospectivement je suis enclin à penser que j’avais en fait vraiment entendu prêcher l’Evangile des centaines de fois auparavant. Mais voilà la différence: je l’entendais comme si je ne l’entendais pas. Car lorsque je l’ai vraiment entendu, le message n’avait peut-être pas été plus clair que précédemment, mais la puissance du Saint Esprit était présente pour ouvrir mes oreilles et pour guider le message jusqu’à mon cœur. J’ai pensé alors que je n’avais jamais auparavant entendu prêcher la vérité. Maintenant je suis persuadé que la lumière brillait devant mes yeux, mais j’étais aveugle. En conséquence je pensais que la lumière n’était jamais venue. La lumière brillait tout le temps, mais je n’avais pas le pouvoir de la recevoir. Les yeux de mon âme n’étaient pas sensibles aux rayons de l’amour divin» (Spurgeon 26-28).

    Le témoignage de Spurgeon est une puissante illustration montrant l’inefficacité de l’Evangile pour une âme aveuglée. Partager l’Evangile avec quelqu’un pour lequel on n’a pas tout d’abord prié c’est comme inviter un aveugle à admirer un beau coucher de soleil avec vous. C’est une situation sans espoir car il est aveugle. Il ne peut rien voir. Et à moins que le Saint Esprit n’enlève le bandeau diabolique et n’ouvre l’esprit et le cœur à l’Evangile, elle ne peut être sauvée. Car les choses de Dieu sont «folies pour elle»(1 Corinthien 2:14). La folie est irrationnelle, elle n’a pas de sens. C’est ainsi qu’une personne qui est perdue considère l’Evangile, irrationnel, insensé. Mais en fait c’est «l’homme fort» mentionné dans Marc qui, dans sa vie, lui fait adopter une attitude négative à l’égard de l’Evangile. Essayer de partager l’Evangile avec quelqu’un dans cette condition (et cela comprend toute âme perdue pour laquelle personne ne prie) peut même faire plus de mal que de bien. Jessie Penn-Lewis a déclaré: «Jusqu’à ce que nous reconnaissions ‘l’homme fort’, ‘avec tout son armement’ derrière toutes les ténèbres des pensées et l’aveuglement envers l’Evangile, nous ne ferons pas beaucoup pour amener les hommes de la puissance des ténèbres dans le royaume du Fils Bien-Aimé de Dieu. Et jusqu’à ce que nous sachions prêter attention à l’avertissement du Seigneur et que nous enchaînions d’abord ‘l’homme fort’ toutes les tentatives que nous ferons pour l’attaquer le mettront en rage et lui permettront de renforcer son armure et de garder la paix dans son palais» (Penn-Lewis 42-3).

    Une fois que nous aurons compris l’importance de la prière pour le salut des âmes nous devrons apprendre comment prier. Dans le numéro de janvier du magazine «Plénitude», Manley Beasley a écrit un article intitule «Prier pour les perdus». Voici son introduction: «Prier pour les perdus est un domaine dont on parle beaucoup mais dont on sait peu de choses et que l’on comprend peu. C’est un peu comme essayer d’ouvrir un coffre-fort sans en connaître la combinaison. Quelle que soit la valeur de son contenu nous n’en retirerons qu’une grande frustration et finalement nous abandonnerons.» Mais les âmes éternelles pour lesquelles Christ est mort sont trop précieuses pour que nous rendions les armes. En conséquence nous devons apprendre à prier pour elles avec efficacité. En fait c’est peut-être votre prière qui empêche quelqu’un d’aller en enfer. Charles Finney, le grand évangéliste des réveils a déclaré: «Dans le cas d’un ami impénitent, la seule condition qui va l’empêcher d’aller en enfer peut être votre prière fervente et importune pour cet individu» (Finney 54). Jésus a fait uniquement ce qu’Il a vu Son Père faire (Jean 5:19). De même nous ne devrions faire que ce nous voyons notre Sauveur faire. Et ce qu’Il fait c’est être «vivant pour intercéder en leur faveur» (Hébreux 7:25). Nous sommes dans l’erreur quand nous qualifions certains chrétiens «d’intercesseurs». Cela tend à impliquer que cela nous exempt de cette responsabilité. Pas du tout. Nous devons tous faire ce que nous voyons notre Seigneur faire – prier pour les autres. Apprenons donc à prier avec efficacité et joignons-nous à notre Seigneur dans cet effort capital.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  

     

    LA FONDATION BIBLIQUE

    LA FONDATION BIBLIQUE

     

    LA FONDATION BIBLIQUE

     

       

    Le texte qui suit est l’intégrale chapitre 2 du livre « LA PRIERE EFFICACE POUR LES PERDUS » de Lee. E. Thomas.

    J’aimerais le dédier a tous ceux qui ont sur le cœur le fardeau des âmes perdues, c’est-à-dire ceux qui veulent voir le monde autour d’eux sauvé. Dieu vous bénisse !

     

    Un des moyens les plus puissants pour prier avec efficacité requiert que Dieu ait de fortes raisons pour répondre à nos prières. Ce qu’il nous commande Lui-Même dans Esaïe 41:21: «Présentez votre cause dit l’Eternel; produisez vos preuves.» Les preuves les plus convaincantes sont toujours fondées sur la Bible et nous en trouvons de nombreuses qui concernent la prière pour les perdus. J’aime la façon par laquelle F.G. Huegel l’a exprimé: «Si nous trouvons un moyen pour conjuguer nos faibles requêtes d’aide aux grands desseins de Dieu pour la proclamation de l’Evangile et l’avènement du royaume de Christ nous commençons alors à prier avec la vigueur d’un Paul ou d’un David Corinthiens, d’un George Muller ou de Hyde le Prieur. Nous devons alors être entendus et de grandes choses arriveront» (Huegel 80). Une des plus fortes raisons pour que nous priions pour les perdus est que nous les aimions. On a décrit la prière comme l’amour à genoux. Il est certain que c’est l’amour de Dieu pour l’humanité qui a amené Jésus à la croix. C’est l’amour de l’homme riche pour ses cinq frères qui l’a obligé à prier pour eux «afin qu’ils ne viennent pas aussi dans ce lieu de tourment» (Luc 16:27-28). Et c’est l’amour qui nous amènera au point où nous allons intercéder.

    A Chicago la Mission du Jardin du Pacifique a été puissamment utilisée par Dieu pour sauver des centaines d’âmes prêtes à basculer dans le précipice de l’enfer. Et il n’est pas surprenant que le panneau au néon de plus de deux mètres de haut qui surmonte le bâtiment porte le rappel suivant: «les prières de votre mère vous ont suivi.» C’est seulement dans l’éternité que nous sera révélé le nombre incroyable d’âmes qui auront été sauvées grâce aux larmes et aux prières de mères pleines d’amour. Il est certain que l’amour est notre plus grand atout pour sauver les âmes. La foi est aussi une autre base biblique dans la prière pour les perdus. «Tout est possible à celui qui croit» (Marc 9:21). Dans «tout», le salut des âmes est compris. Si vous croyez que Dieu peut sauver une certaine âme, alors, Il le fera. Quatre hommes ont amené à Jésus leur ami paralysé. Au vu de leur foi Il a dit:» Mon enfant, tes péchés te sont pardonnés» (Marc 2:5). Bien qu’ils l’aient amené pour sa guérison il a reçu aussi le pardon de ses péchés. Voilà une démonstration merveilleuse du pouvoir de la foi. Sans aucun doute la foi est la monnaie du royaume. Une de mes raisons favorites pour prier pour les perdus est la grande puissance que la Bible attribue à la prière–»La prière fervente du juste à une grande efficacité» (Jacques 5:16). Nous ne pouvons même pas commencer à comprendre la puissance incroyable que nous avons réellement dans la prière car c’est le pouvoir le plus élevé, sur toute chose, dans tout l’univers. «La prière est une œuvre d’un ordre tellement suprême qu’elle dépasse l’intelligence humaine. Car lorsque le chrétien prie, sa capacité pour faire le bien et son pouvoir pour faire le bien sont multipliés mille fois et même 100.000 fois. Ce n’est pas là une exagération, pour la simple raison que lorsque l’homme prie Dieu agit» (Huegel 10). Quand on a lâché la bombe atomique sur le Japon pendant la Seconde Guerre Mondiale elle a tué 92.000 personnes. Mais lorsque le roi d’Assyrie a assiégé Jérusalem, ce qui a fait que le roi Ezéchias a crié vers Dieu en faveur de son peuple Il envoya un ange qui tua 185.000 soldats assyriens en une seule nuit. La prière Ezéchias avait une puissance explosive deux fois plus grande que la bombe atomique. Si la prière est assez puissante pour détruire des armées, Son pouvoir est encore plus certain pour sauver des âmes! Si nous n’avions d’autre base biblique pour prier pour les perdus que le fait que Dieu S’attend à ce que nous le fassions, cela serait suffisant. Dieu était «désolé» de ne trouver aucun intercesseur en Israël (Essaie 59:16). Cela signifie qu’Il S’attendait à en trouver. Prêtez attention à ce qu’Andrew Murray déclare sur le fait que Dieu cherche des intercesseurs: «Souvent Il (Dieu) a dû se poser des questions et déplorer le manque d’intercesseurs, personne n’était motivé pour s’approprier Sa puissance. Et Il attend encore et Se demande aujourd’hui pourquoi on ne trouve pas plus d’intercesseurs, pourquoi Ses enfants ne se lancent pas dans cette action la plus sainte et la plus élevée. Il se demande pourquoi ceux qui s’y engagent ne le font pas avec plus de ferveur et plus de persévérance. Il S’étonne de trouver des pasteurs évangéliques qui se plaignent que leurs responsabilités ne leur permettent pas de trouver du temps pour prier. Car Il considère que la prière est la partie de leur vocation la plus agréable, la plus élevée et la plus efficace» (Murray 114). Dieu a placé la prière pour autrui comme la priorité numéro un dans nos vies. Ecoutez le cri du cœur de Dieu: «J’exhorte donc, en tout premier lieu, à faire des requêtes, prières, intercessions, actions de grâce, pour tous les hommes. Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité» (1 Timothée 2:1-4). Le mot grec pour premier, priorité est «proton» et il est défini dans le dictionnaire comme étant le premier et le plus important dans le temps, l’espace et la prééminence. Puisque Dieu désire que tous les hommes soient sauvés, et que nul ne puisse être sauvé sans la prière, il n’est pas étonnant que la prière soit à la tête de la liste des choses que Dieu voudrait que nous fassions.

    De plus les exemples bibliques constituent les exemples les plus puissants nous poussant à prier pour les perdus. Et le suprême exemple est Jésus Lui-Même. La prophétie d’Esaïe 53 dit que le Christ «sera fait intercesseur pour nos transgressions.» Cette prophétie a été réalisée littéralement quand Il a prié sur la croix: «Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font» (Luc 23:34). Jésus devrait être notre modèle constant lorsque nous prions pour les autres car Lui-Même continue de le faire! Il est notre Sauveur et Seigneur, Roi des Rois dont le trône est dans les cieux et pourtant, même maintenant, Il continue à prier pour les humains. Hébreux 7:25 m’abasourdit: «Il peut sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par Lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur» (Hébreux 7:25). L’apôtre Paul est un autre bel exemple à suivre: «Le vœu de mon cœur et ma prière à Dieu pour eux est qu’ils soient sauvés.» C’est là dans Romains 10:1 sa confession remplie de compassion. Dans son livre «Ne pour le combat», R. Arthur Matthews décrit «ma prière» comme «la fin de recherche divine d’un homme qui se tienne sur la brèche et qui intercède pour des gens voués à la destruction à cause de leurs propres péchés et leur rejet obstiné de l’autorité divine dans leur vie naturelle» (Matthews 104). La seule question pour nous est, «Suivrons nous leur exemple?» Bien que nous pourrions citer de nombreuses autres bases bibliques pour ce type de prière d’intercession je n’en mentionnerai qu’une autre «Dieu en a fait notre responsabilité» Faisant partie de la sainte prêtrise de Dieu (1Pierre 2:5), nous rendons responsables pour les autres parce que sur la terre les prêtres sont les représentants du ciel. Notre première tâche est de nous tenir entre l’humanité et Dieu en plaidant son cas devant Lui. C’est exactement ce qu’a fait Aaron quand il a pris l’encensoir et qu’il s’est tenu entre les vivants et les morts pour arrêter la peste et la mort causées par les péchés Israël (Nombres 16). Puisque nous tous qui sommes sauvés, sommes prêtres, nous avons tous la responsabilité intercéder pour les perdus; et si nous ne le faisons pas ils passeront l’éternité dans l’étang ardent de feu. Que la poignante supplique de S.D. Gordon parle à nos cœurs: «Je ne puis résister à la conviction, et j’ai grand regret de le dire, et je préférerais ne pas le faire si je considérais mes propres sentiments et les vôtres. Mais je ne puis résister à la conviction qu’il y a des gens qui se trouvent dans ce monde tombé si bas et perdu parce que quelqu’un a failli à sa mission en ne mettant pas ces vies en contact avec Dieu et en manquant à la prière» (Gordon 194, 195). Ma prière est que vous allez permettre à ces puissantes raisons bibliques de vous inspirer à prier pour les perdus plus que vous ne l’avez jamais fait.

    by partageonslaparole

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique